•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des mystères élucidés

Des membres de l'équipe de recherche: Ron Swanstrom, Joseph Watts, Kevin Weeks et Christina Burch (de gauche à droite)
Des membres de l'équipe de recherche: Ron Swanstrom, Joseph Watts, Kevin Weeks et Christina Burch (de gauche à droite) Photo: Université de la Caroline du Nord
Radio-Canada

Un pas de plus a été franchi dans le monde de la recherche sur le sida, la structure du génome du VIH de type 1 ayant été décodée.

Des chercheurs américains ont décodé la structure du génome complet du VIH de type 1 (VIH-1), qui est à l'origine de la majorité des cas de sida.

Leurs travaux ont été publiés dans la revue scientifique britannique Nature, jeudi.

Selon l'équipe de scientifiques, non seulement cette découverte ouvrira la voie à une meilleure compréhension des stratégies d'infection du virus, mais elle devrait accélérer la recherche pour développer de nouveaux médicaments antiviraux.

Comme pour les virus de la polio, de l'hépatite C et de la grippe, l'information génétique du VIH-1 est stockée sur une molécule d'acide ribonucléique (ARN), un simple brin. Le génome des mammifères est quant à lui porté sur la double hélice de l'ADN (acide désoxyribonucléique).

Or, l'information contenue dans l'ARN est beaucoup plus difficile d'accès que celle contenue dans l'ADN, à cause de sa structure tridimentionnelle complexe.

La structure du génome complet du VIH-1 ayant été décodée, les chercheurs pourront maintenant mieux comprendre le fonctionnement du virus. Ce faisant, ils pourront trouver des explications aux questions restées jusque-là sans réponses.

Nous commençons aussi à comprendre les ruses qui permettent au virus d'échapper à la détection de son hôte humain.

Ron Swanstorm, un des auteurs de l'étude

Sur la bonne voie

L'équipe de chercheurs de l'Université de la Caroline du Nord, aux États-Unis, a également indiqué qu'elle entendait utiliser cette information pour voir s'il serait possible d'apporter des changements mineurs à la structure du virus.

« Si le virus ne se développe pas après qu'une mutation a été provoquée dans sa structure, il est clair que nous aurons mis le doigt sur un élément de la solution », a signalé le professeur de microbiologie et d'immunologie, Ron Swanstorm.

Grâce à cette nouvelle « vue aérienne » de l'architecture du génome du virus et de ses fonctions possibles, les biologistes spécialistes de l'étude de structures pourront maintenant concentrer leurs efforts sur des régions spécifiques du génome du VIH-1.

Pour Hashim Al-Hashimi, un des auteurs de la recherche, la quête pour disposer d'une vue plus fine, de haute résolution, de la structure du génome entier du virus a débuté sérieusement.

Il existe deux types de virus du sida. Le VIH-1 est majoritaire, tandis que le VIH-2 est peu fréquent. Le VIH-1 est divisé en trois groupes. Il y a le M, qui est à l'origine de la pandémie mondiale, et deux autres groupes très rares, le O et le N. Un autre groupe, le P, a été découvert récemment.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et la BBC