•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Val-d'Irène aura son nouveau télésiège

Le ministre Claude Béchard

Le ministre Claude Béchard (archives)

Radio-Canada

La municipalité régionale de comté de La Matapédia peut aller de l'avant avec son projet de développement du Parc régional de Val-d'Irène grâce à une aide de 5,5 millions du gouvernement du Québec.

Le gouvernement du Québec accorde 5,5 millions de dollars à la municipalité régionale de comté (MRC) de La Matapédia pour le développement du Parc régional de Val-d'Irène.

Le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Claude Béchard, a annoncé mardi que la MRC pourra aller de l'avant avec son projet de télésiège quadruple. « L'important, aussitôt que le projet a été accepté, c'était de l'annoncer le plus rapidement possible pour que les gens sachent que ça allait de l'avant, pour qu'on parte en appel d'offres, pour qu'on développe ce projet-là et pour qu'on puisse, dans les prochaines semaines, les prochains mois, démarrer tout le processus. »

Pour le directeur de Val d'Irène, Germain Barette, c'est un soulagement, car ça fait huit ans qu'il fait des démarches pour faire avancer ce projet évalué à plus de 8 millions de dollars. « On était vraiment à la limite avec notre vieux télésiège qui demandait des réparations assez importantes. Alors, ce que l'on voit devant nous, ça vient nous dire qu'on va certainement avoir un nouveau télésiège l'an prochain, quatre places avec tapis d'embarquement en bas, alors c'est tout un événement. Et là, on va être sur une lancée pour les prochains 40 ans. »

La MRC de La Matapédia, propriétaire de Val-d'Irène, devra défrayer le tiers de l'investissement de 8 millions de dollars. Bien qu'il soit ravi de l'annonce, le préfet Georges Guénard aimerait bien revoir avec Québec la participation de la MRC, qui est aux prises avec la crise forestière et la dévitalisation de la majorité de ses villages. « Nous, on pensait que le projet serait accepté à 90 %, mais présentement, il est un petit peu moins. Mais je pense que c'est en discutant avec ces gens-là qu'on va être capable d'ajuster le tir. »

D'autres bonnes nouvelles pourraient suivre pour Val-d'Irène. Ottawa devrait d'ailleurs annoncer prochainement son soutien pour le volet hébergement de la station.