•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une meilleure conservation des archives

Des films de nitrate
Des films de nitrate

Un nouvel édifice qui hébergera des films et des photographies actuellement entreposées dans un bâtiment qui ne respecte pas les normes de conservation sera bientôt construit.

Bibliothèque et Archives Canada doit entamer cette semaine la construction d'un nouvel édifice qui servira à entreposer 6000 films et 600 000 photographies. En ce moment, les fragiles pellicules à base de nitrate sont entreposées dans un édifice qui ne respecte pas les normes de conservation.

On retrouve de véritables trésors parmi ces archives, dont le premier long métrage canadien: Back to God's Country. On y retrouve aussi des photographies de l'incendie du parlement d'Ottawa en 1916. Ces documents historiques ne sont pas conservés dans les conditions optimales depuis plusieurs années.

« Ici, les chambres fortes sont à 10 degrés Celsius, alors qu'elles devraient être à moins de 6 degrés Celsius. Plus la température est basse, plus on retarde la décomposition chimique du film », explique Mario Gasperetti, gestionnaire du logement stratégique pour Bibliothèque et Archives Canada.

Pour remédier à la situation, un nouvel édifice de 6,5 millions de dollars à la fine pointe de la technologie sera construit. Les délicates pellicules de nitrate utilisées entre 1890 et 1950 seront mieux conservées dans un environnement plus sécuritaire, parce qu'avec le temps, elles deviennent extrêmement inflammables.

Selon Michel Prévost, archiviste en chef de l'Université d'Ottawa, ce type d'archivage coûte cher et est rarement fait dans les bonnes conditions. Il est très heureux de voir ce projet se concrétiser, même si le gouvernement a tardé à accorder le financement nécessaire.

« Il y a déjà beaucoup de films sur nitrate de cellulose qui ont disparu et c'est une grande perte pour notre patrimoine archivistique », soutient M. Prévost.

La construction du nouvel édifice sera terminée dans un an sur un terrain situé dans l'ouest d'Ottawa. Le déménagement des archives se fera avec grande prudence sur une période de plus d'un mois pour éviter que leur état ne se dégrade davantage.

Aucun thème sélectionné