•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de risques pour les femmes enceintes

Le ventre d'une femme enceinte

Une étude américaine indique que les femmes enceintes porteuses du virus A (H1N1) ont quatre fois plus de risques de souffrir de complications que le reste de la population.

Les femmes enceintes porteuses du virus H1N1 présentent quatre fois plus de risques de souffrir de complications que le reste de la population, montre une étude américaine des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Ces femmes présentent également un taux de mortalité plus élevé que la moyenne. Les chercheurs précisent que 13 % des Américains dont le décès était lié à la grippe A (H1N1) entre avril et juin derniers était des femmes enceintes, alors qu'elles ne représentent que 1 % de la population.

Ils ajoutent que celles qui attendent un enfant ne semblent cependant pas plus susceptibles que les autres de contracter le virus.

Selon le CDC, les femmes enceintes qui sont mortes n'ont pas reçu d'antiviraux à temps. L'agence fédérale américaine préconise maintenant que les femmes enceintes soupçonnées d'être infectées par la grippe A (H1N1) soient soumises à un rapide traitement antiviral.

Le détail de cette étude est publié dans le journal The Lancet.

L'Agence de santé publique du Canada recommande aux femmes enceintes de se laver les mains fréquemment, d'éviter les foules et de consulter un médecin si des symptômes grippaux apparaissent.