•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bronzage artificiel reconnu coupable

bronzage-salon

La plupart des lumières utilisées dans les cabines de bronzage émettent principalement des rayons ultraviolets, cause connue de cancer de la peau et des yeux.

Photo : AFP / Thomas Coex

Radio-Canada

Les experts en cancérologie de l'Organisation mondiale de la santé classent l'exposition aux rayons ultraviolets qu'offrent les salons de bronzage dans la catégorie des cancérogènes les plus dangereux, au même titre que l'arsenic et le tabac.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a tranché. Les experts en cancérologie de l'agence internationale ont classé l'exposition aux rayons ultraviolets (UV) qu'offrent les salons de bronzage dans la catégorie des cancérogènes les plus dangereux, au même titre que l'arsenic et le tabac.

Cette classification signifie que les cabines de bronzage et l'exposition aux UV sont des causes certaines de cancer au même titre que le tabac, l'hépatite B ou encore le ramonage des cheminées.

Jusqu'à maintenant, les cabines de bronzage et les UV étaient uniquement considérés par les scientifiques comme des cancérogènes probables.

Le groupe d'experts de l'OMS base sa décision sur l'analyse d'une vingtaine d'études. Selon lui, le risque d'avoir un cancer de la peau (mélanome) grimpe de 75 % chez les personnes qui ont recours aux cabines de bronzage avant l'âge de 30 ans.

Fait important à noter: tous les types d'UV ont provoqué des mutations inquiétantes chez la souris, preuve que ces rayons sont cancérogènes. Auparavant, un seul type de rayon ultraviolet était considéré comme mortel.

Nous espérons que la culture dominante changera afin que les adolescents ne jugent pas nécessaire d'avoir recours aux cabines de bronzage pour avoir un bronzage.

Vincent Cogliano, OMS

Les conclusions de l'OMS sont publiées dans la revue médicale Lancet Oncology.

Depuis 1992, les UV artificiels des lampes et lits à ultraviolets étaient classés au niveau 2 de la classification. La classification est maintenant au niveau 1 (cancérogène pour l'homme) pour tous les rayonnements ultraviolets.

La Société canadienne du cancer veut interdire les salons de bronzage aux adolescents depuis plusieurs années. Cette interdiction empêcherait toute personne n'ayant pas 18 ans d'utiliser un lit de bronzage, et ce, même avec la permission de ses parents.

Le nombre de cancers de la peau au pays est passé de 3000 en 1985 à 33 000 en 2006, une hausse de 975 %. Selon l'OMS, les salons de bronzage sont la cause de cette augmentation.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press