•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec est irrité

Ambassade du Canada à Mexico

Le 14 juillet dernier à Mexico, c'était la cohue à l'ambassade du Canada pour obtenir un visa.

Photo : AP Photo/Eduardo Verdugo

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans une lettre adressée par quatre ministres québécois au gouvernement fédéral, Québec se dit contrarié par la décision d'Ottawa d'imposer un visa aux visiteurs mexicains et tchèques.

Dans une lettre dont La Presse Canadienne a obtenu copie, le gouvernement Charest se dit contrarié par la décision d'Ottawa d'imposer un visa aux visiteurs mexicains et tchèques.

Adressée au ministre fédéral de l'Immigration, Jason Kenney, elle démontre le malaise de Québec à cet égard. Ce sont les ministres Yolande James, de l'Immigration, Pierre Arcand, des Relations internationales, Nicole Ménard, du Tourisme, et Claude Béchard, des Affaires intergouvernementales canadiennes, qui ont signé cette missive.

Les ministres rappellent que le Québec accueille jusqu'à 35 % des demandeurs d'asile. Ils soulignent que l'imposition de visas aura des effets négatifs sur le tourisme, en plus de compliquer l'entrée au Canada des gens d'affaires et des investisseurs mexicains. Elle va notamment « créer un malaise dans la relation politique avec ce partenaire de l'ALENA ».

C'est pourquoi des mesures d'urgence pour atténuer l'impact de la décision d'Ottawa sont réclamées, notamment pour faciliter et accélérer le traitement des demandes de visas au Mexique.

Faisant référence au tourisme, les ministres québécois font valoir que « la réintroduction du visa obligatoire, et ce, en pleine saison estivale, aura certainement un effet démobilisateur » sur les touristes mexicains. Ils considèrent que l'absence d'obligation de visa facilitait la venue des gens d'affaires et des investisseurs mexicains.

Québec réclame d'urgence des mesures immédiates pour atténuer l'impact de la décision d'Ottawa. C'est le cas concernant l'ajout de ressources nécessaires au Mexique pour faciliter et accélérer le traitement des demandes de visa.

Une mesure transitoire pour dispenser de l'obligation de détenir un visa pour les personnes prenant part à un voyage qui est déjà organisé est également demandée.

La semaine dernière, la députée péquiste Louise Beaudoin avait critiqué le silence de Québec sur l'imposition de visas aux ressortissants mexicains et tchèques.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !