•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shawn Atleo succède à Phil Fontaine

Shawn Atleo, lors de son discours d'investiture.

Shawn Atleo, lors de son discours d'investiture.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le retrait de Perry Bellegarde après le huitième tour de scrutin permet au chef de la Première Nation britanno-colombienne Ahousaht de remporter la course à la direction de l'APN.

L'Assemblée des Premières Nations a un nouveau chef. Il s'agit de l'homme d'affaires Shawn Atleo, chef de la Première Nation britanno-colombienne Ahousaht. L'homme de 42 ans a remporté la course à la direction tenue à Calgary après que son adversaire, Perry Bellegarde, s'est désisté après le 8e tour de scrutin.

Au terme de cette ultime ronde, Shawn Atleo s'était considérablement approché de la barre des 60 % nécessaire pour qu'un vainqueur soit consacré, avec 58,11 % des voix.

Constatant la tendance lourde qui se dessinait depuis le 6e tour, M. Bellegarde, conseiller pour la Première Nation Little Black Bear de la Saskatchewan, a concédé la victoire, mettant un terme à une assemblée qui aura duré 23 heures.

Au cinquième tour de scrutin, tenu en pleine nuit, les deux candidats avaient tous deux obtenu 254 votes. Ils s'étaient alors rencontrés et avaient convenu de poursuivre leur duel, malgré le fait qu'ils étaient au coude-à-coude depuis le deuxième tour.

Perry Bellegarde concède la victoire à Shawn Atleo.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Perry Bellegarde concède la victoire à Shawn Atleo.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

M. Atleo, qui est également un homme d'affaires, avait obtenu 51,4 % des votes au sixième tour, puis 53,5 % au tour suivant. Perry Bellegarde perdait en fait davantage de votes que son rival n'en gagnait.

Pas moins de 68 délégués, soit 12 % d'entre eux, avaient quitté le Centre des congrès de Calgary entre le 1er et le 7e tour.

Au cours de la nuit de mercredi à jeudi, des délégués ont chanté et dansé pour se tenir éveillés. D'autres n'ont pas hésité à faire un somme entre deux tours de scrutin.

Au départ, 552 délégués devaient choisir entre 5 candidats. Bill Wilson et Terrance Nelson ont été écartés de la course parce qu'ils n'ont pas obtenu 15 % des voix exprimées. John Beaucage, qui avait tout juste franchi cette barre, s'est retiré, envoyant ses candidats dans le camp de Perry Bellegarde.

Félicitations du premier ministre

Dans un communiqué, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a félicité Shawn Atleo pour son élection et a souhaité qu'une collaboration se développe entre le gouvernement fédéral et le nouveau chef. « Seuls un dialogue significatif, des responsabilités communes et la bonne foi nous permettront d'y arriver », a-t-il précisé.

M. Harper a rappelé que le gouvernement avait notamment présenté des excuses officielles aux anciens élèves des pensionnats autochtones. Il a mentionné certains progrès dans les relations avec les communautés autochtones.

Le premier ministre Harper a aussi remercié Phil Fontaine pour son dévouement durant son mandat à titre de chef national de l'APN.

Rappelons qu'Ottawa fait toujours l'objet de critiques et d'appels des leaders autochtones pour que le Canada signe la Déclaration sur les droits des peuples autochtones de l'ONU, adoptée par 144 pays, il y a deux ans.

En février dernier, le gouvernement canadien a été critiqué pour l'état de ses relations avec les Autochtones du pays, victimes de discrimination en général, et de violence dans le cas des femmes. Le représentant canadien avait défendu les progrès réalisés par le Canada à ce sujet.

Le gouvernement Harper a notamment déposé cet hiver le projet de Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux, qui vise à donner aux femmes autochtones des droits en matière de séparation des biens à la suite d'un divorce. Le projet de loi était mort au feuilleton lors du déclenchement des élections l'an dernier.

Échanges d'idées

Les candidats en lice avaient participé à un débat, mardi après-midi. Le plus jeune candidat, Shawn Atleo, avait expliqué aux membres de l'APN que les Premières Nations devaient faire front commun pour réclamer leur juste part des ressources naturelles sur leurs terres.

« Nous savons que l'indépendance économique, c'est l'indépendance politique, a-t-il déclaré. Le pouvoir économique, c'est le pouvoir politique (traduction libre). »

De son côté, Perry Bellegarde avait souligné que son expérience dans le monde des affaires serait bénéfique pour l'Assemblée des Premières Nations. Le développement économique et l'emploi seraient ses priorités, s'il était chef national.

John Beaucage avait souligné que le financement pour les programmes autochtones devait être revu à la hausse, tandis que Bill Wilson et Terrance Nelson avaient tous deux plaidé pour une plus grande autonomie des peuples autochtones.

M. Nelson soutenait que les chefs devraient négocier directement avec les États-Unis, la Chine ou d'autres investisseurs étrangers pour le développement des ressources naturelles. « Nous n'avons pas besoin d'Ottawa. Ottawa a besoin de nous (traduction libre) », a-t-il indiqué.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !