•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Études gratuites pour les orphelins

Classe universitaire
Radio-Canada

Les enfants des soldats canadiens tués en Afghanistan pourront effectuer des études universitaires gratuitement. Cette idée originaire de Terre-Neuve et appuyée par plusieurs universités est une première au pays.

Les enfants des soldats canadiens tués en Afghanistan se verront accorder la gratuité des études universitaires. Plusieurs universités canadiennes ont accepté de participer à un nouveau programme appelé projet Héros.

Le chancelier de l'Université Memorial, à Terre-Neuve, est derrière cette idée. Ce n'est pas par hasard, puisqu'il s'agit de Rick Hillier, ancien chef d'État major de la Défense nationale.

Le recteur de l'Université Memorial, Eddy Campbell, a accueilli l'idée du général à bras ouverts. Il explique que grâce au projet Héros, les universités participantes exempteront de tout droit de scolarité de premier cycle les enfants de soldats morts au combat depuis 2002.

L'Université d'Ottawa, l'Université de Windsor et l'Université de Calgary ont été les premières à y participer, avec l'Université Memorial. Les instigateurs du projet souhaitent que toutes les universités du pays adhèrent au programme.

Il y a quelques jours, l'Université Concordia est devenue la première université au Québec à se joindre au projet. « Parce que c'est la première fois depuis très longtemps que les Canadiens voient des soldats revenir décédés en mission », indique la rectrice, Judith Woodsworth.

Une trentaine d'enfants ont perdu un parent dans la mission canadienne en Afghanistan depuis 2002. Ces enfants sont encore très jeunes, plusieurs sont des nouveau-nés, mais les universités participantes au projet Héros s'engagent à tenir leur promesse lorsque ces orphelins auront l'âge d'entrer à l'université.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !