•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kim Jong-il aurait le cancer du pancréas

Kim Jong-il, lors d'une cérémonie en mémoire de son père, le 8 juillet.

Kim Jong-il.

Photo : AFP / Aum Jung-Seok

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Selon la chaîne de télévision sud-coréenne YTN, la maladie du dirigeant de la seule dynastie constitutionnelle du monde communiste aurait été diagnostiquée l'an dernier.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il souffrirait d'un cancer du pancréas. C'est du moins ce que rapporte la chaîne de télévision sud-coréenne YTN, qui cite des sources anonymes au sein des services de renseignements sud-coréens et chinois.

La santé de Kim Jong-il, maintenant âgé de 67 ans, est un secret bien gardé et a fait l'objet de nombreuses rumeurs au cours des derniers mois. Sa maladie présumée pose la question de sa succession à la tête de la seule dynastie constitutionnelle du monde communiste.

Selon YTN, le cancer de Kim Jong-il a été diagnostiqué à peu près au moment où il aurait subi un accident vasculaire cérébral l'an dernier. L'AVC n'a jamais été confirmé, mais ses absences publiques les mois suivants ont alimenté les spéculations.

Kim Jong-il est apparu beaucoup plus frêle qu'à l'habitude, la semaine dernière, lors d'une cérémonie annuelle à la mémoire de son père, Kim Il-sung, fondateur du régime nord-coréen, qui est le dernier État stalinien de la planète.

Au début du mois de juin, des informations en provenance de la Corée du Sud affirmaient que le leader nord-coréen aurait choisi son troisième fils, Kim Jong-un, pour lui succéder. Le jeune Kim n'a que 26 ans.

Cette nouvelle survient alors que les tensions entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, déjà fortes, se sont accrues depuis que Pyongyang a procédé à son second essai nucléaire. Pyongyang procède depuis à des tests de missiles et a dit renoncer à la trêve de 1953.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !