•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet d'auberge a du plomb dans l'aile

Beaumont

Beaumont

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le projet de construction d'une auberge dans le parc Vincennes à Beaumont pourrait tomber à l'eau, alors que son caractère légal est mis en question.

Le projet de construction d'une auberge dans le parc Vincennes, à Beaumont, pourrait s'avérer plus difficile que prévu. Après avoir été contesté par un groupe de citoyens, c'est maintenant le caractère légal de l'opération qui est mise en doute.

Un avis juridique d'un avocat de Québec, Me André Gagnon, a été envoyé au propriétaire du terrain, le ministère des Transports. On y rappelle que le terrain avait été cédé au gouvernement il y a plus de soixante ans par une fondation privée, à condition que le gouvernement l'entretienne pour usage public. Ainsi, la vente du parc en tout ou en partie serait illégale, puisqu'elle contrevient à cette exigence.

Le ministère des Transports analyse actuellement le contenu de cet avis.

Malgré tout, le maire de Beaumont, André Goulet, maintient son appui au projet et prépare une nouvelle entente avec le promoteur pour septembre. Les délais préalablement fixés entre le conseil et le municipal sont échus, mais le renouvellement de l'accord ne devrait pas causer de soucis.

« D'après moi, il ne devrait pas y avoir de problèmes, mais on ne sait jamais », soutient le maire. Il concède que c'est le ministère des Transports qui aura le dernier mot.

Deux conseillers municipaux, dont Pierre-Paul Sénéchal, estiment qu'avec cette menace de contestation juridique, le conseil municipal devrait retourner à sa table de travail, plutôt que de s'acharner.

« L'arrogance juridique est le premier ennemi des élus. Lorsqu'un projet semble battre de l'aile, qu'il a rencontré des objections citoyennes étoffées et fondées et que même des faits démontrent qu'on s'en va vers un mur, je crois qu'il faut réfléchir. »

Le débat reprendra au conseil municipal, en septembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !