•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau centre pour enfants autistes

Photo: AFP
Radio-Canada

L'Hôpital Rivière-des-Prairies et le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine mettent sur pied un centre d'expertise pour les enfants autistes et atteints d'un trouble envahissant du développement.

Montréal devient un pôle canadien en matière de recherche sur l'autisme avec la création du Centre d'excellence en troubles envahissants du développement de l'Université de Montréal (CEDETUM).

L'Hôpital Rivière-des-Prairies et le Centre hospitalier universitaire Ste-Justine ont mis sur pied ce centre d'expertise pour les enfants autistes et atteints d'un trouble envahissant du développement (TED). Les deux hôpitaux et leurs partenaires ont officialisé, mardi, la mise sur pied du centre par la signature d'un protocole d'entente.

Le centre réunira l'expertise des deux centres hospitaliers dans les domaines de la recherche et de l'enseignement, mais également du domaine du traitement clinique. Les deux établissements vont uniformiser leurs pratiques et mettre en place un guichet unique d'accès pour les 0 à 5 ans.

« Ces évaluations vont être uniformisées dans le guichet unique, la liste d'attente sera donc commune pour les 0 à 5 ans et les pratiques seront rigoureusement identiques entre les deux établissements », a expliqué le directeur scientifique du centre, le Dr Laurent Motron.

Les parents qui ont un enfant atteint d'autisme ou d'un TED pourront bénéficier des services du centre, qui pourra desservir tout le Québec. Les familles pourront bénéficier d'une plateforme d'accès à des connaissances et à une socialisation centrée sur leur condition.

Les deux hôpitaux ne dégagent pas d'argent spécifique pour le nouveau centre, il s'agit plutôt d'une réorganisation des services.

Au fil du temps, le CEDETUM souhaite donner l'exemple en intégrant des personnes TED en milieu de travail au centre.

L'autisme et autres troubles envahissants du développement se traduisent par une difficulté à décoder les émotions et des problèmes du langage chez les jeunes enfants, mais aussi par des talents particuliers dans des domaines très précis. Les autorités médicales estiment qu'entre 0,2 et 1,1 % de la population est atteinte de troubles envahissants du développement.

Pour un meilleur traitement

Dans le dernier budget, Québec a annoncé de nouvelles sommes pour les troubles envahissants du développement.

L'Université de Montréal vient d'obtenir une chaire de l'autisme de 3 millions de dollars. L'institution est d'ailleurs un des principaux centres au Canada sur l'autisme, avec les universités McGill et McMaster, en Ontario.

« Le Québec, comme l'Ontario et les autres provinces, essaient tous de développer une stratégie et de mieux traiter ces gens-là », précise Jean Rouleau, doyen de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal.

Aucun thème sélectionné