•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les propos controversés de la ministre Evans

Iris Evans

La ministre Iris Evans à la présentation de son budget, en avril dernier

Photo : La Presse canadienne / Jimmy Jeong

Radio-Canada

L'opposition officielle déplore les commentaires de la ministre des Finances de l'Alberta au sujet de la manière « convenable » d'élever des enfants.

Le chef du Parti libéral de l'Alberta, David Swann, exhorte la ministre des Finances de la province, Iris Evans, à s'excuser pour des propos qu'elle a tenus sur la manière « convenable » d'élever des enfants. Mercredi, à la fin d'un discours au Economic Club de Toronto, elle a mentionné qu'un des deux parents devrait rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants en bas âge.

« Si elle a vraiment dit ces choses, elle doit s'excuser. Si elle ne s'excuse pas, le premier ministre doit la remplacer (traduction libre) », a déclaré le chef de l'opposition officielle dans un communiqué. Le Parti libéral estime que les propos de l'ancienne ministre des Services à l'enfance ne tiennent pas compte de la réalité d'aujourd'hui.

Dans son discours, Mme Evans a précisé que les « bons parents » sacrifient un salaire pour rester à la maison lorsque les enfants sont en bas âge, ce que ses enfants ont fait. « Ils ont compris que deux parents ne vont pas travailler en laissant à quelqu'un leurs enfants pour qu'il les éduque. Ce n'est pas une déclaration contre les garderies, a-t-elle mentionné. Ils croient plutôt qu'il est important d'élever des enfants correctement (traduction libre). »

En soirée mercredi, Mme Evans s'est dite désolée. Elle a expliqué qu'elle ne voulait pas suggérer que deux parents qui travaillent accordent moins d'importance à l'éducation de leurs enfants.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Calgary Herald

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !