•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Un officier suspendu

    Une arme de service
    Radio-Canada

    Un officier supérieur sera suspendu sans salaire pendant 10 jours pour avoir égaré une arme de service il y a un an.

    Radio-Canada a appris qu'un officier supérieur de la police de Québec sera suspendu dans les prochains jours pour avoir égaré une arme de service. Il sera sans salaire pendant 10 jours.

    L'arme, qui a été perdue dans la Centrale au parc Victoria, n'a jamais été retrouvée. Les forces de l'ordre la recherchent depuis un an.

    Appartenant à un policier absent, elle devait être entreposée et gardée en lieu sûr. Daniel Lemire, le commandant du poste de police, devait s'en occuper.

    Selon le chef de police de la Ville de Québec, Serge Bélisle, ce moment d'inattention va coûter cher à l'inspecteur Lemire. Il considère qu'il s'agit d'une mesure sévère pour ce haut gradé qui n'a jamais fait l'objet de mesures disciplinaires.

    C'est malheureux que ça lui soit arrivé. Il a assumé ses responsabilités et nous, on a pris nos responsabilités.

    Serge Bélisle

    Jean Beaudoin, président de la Fraternité des policiers et des policières de la Ville de Québec, représente des policiers devant des comités de discipline depuis 2003. Il évalue qu'avec le salaire d'un officier-cadre, une telle sanction s'élève à plus de 3000 $. Pour lui, la décision du comité est sans équivoque tant pour l'officier que pour les autres policiers.

    Les autres policiers du service comprennent bien que l'on ne doit pas être négligent et faire attention lorsqu'une arme nous est confiée.

    Jean Beaudoin

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !