•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La liberté en héritage

Un vétéran britannique se recueille sur la plage de Colleville-Montgomery, où il débarquait le 6 juin 1944.

Un vétéran britannique se recueille sur la plage de Colleville-Montgomery, où il débarquait le 6 juin 1944.

Photo : AFP / Mychele Daniau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les présidents français et américain ainsi que les premiers ministres canadien et britannique ont salué la mémoire des vétérans du débarquement de Normandie.

Au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, devant un parterre composé de vétérans des nations alliées lors de la Seconde Guerre mondiale, les chefs d'État de pays membres de cette coalition historique ont rendu tour à tour hommage aux vétérans du Débarquement de Normandie du 6 juin 1944.

Peu avant, les présidents français et américain, ainsi que les premiers ministres britannique et canadien avaient foulé d'un même pas le tapis rouge jusqu'à l'estrade d'honneur. En silence, chantant parfois du bout des lèvres, les héritiers des nations victorieuses ont écouté les hymnes nationaux s'enchaîner les uns après les autres.

La France, éternellement reconnaissante

À quoi pensaient-ils, les jeunes soldats, le regard fixé sur la mince ligne noire de la côte, sinon qu'à vingt ans, il est bien tôt pour mourir?

Une citation de :Nicolas Sarkozy

Premier à prendre la parole, inspiré, le président français a brossé un portrait minutieux de l'opération militaire du 6 juin 1944 dans un récit mettant en relief l'ampleur des sacrifices consentis par les soldats - américains, canadiens, britanniques, australiens, polonais - partis à l'assaut de la côte normande.

Nicolas Sarkozy n'a pas manqué aussi de souligner la contribution aux opérations militaires des Forces françaises libres, mais aussi des aviateurs tchèques, danois, norvégiens.

La cérémonie se déroulant dans un cimetière américain, l'hommage du président français aux États-Unis a été particulièrement senti.

Nous vous devons notre liberté. Jamais la France n'oubliera.

Une citation de :Nicolas Sarkozy

Il a aussi présenté le président Barack Obama comme un digne héritier de ces soldats américains qui débarquèrent ce 6 juin 1944: « Vous êtes le symbole de l'Amérique ouverte, généreuse et tolérante ».

Le premier ministre canadien, qui s'exprimait après le chef d'État français, a parlé d'une victoire du bien contre le mal.

Stephen Harper a ensuite insisté sur la nécessité de poursuivre la lutte pour la vision et les valeurs qui ont inspiré les sacrifices des soldats alliés, notamment en Afghanistan.

À hauteur d'homme

Le destin de l'humanité n'est pas entre les mains du hasard ou de forces supérieures, mais résulte de nos choix. C'est ce que ces vétérans ont démontré ce 6 juin.

Une citation de :Barack Obama

Dans un discours émaillé de récits d'actes d'héroïsme individuels, le président américain a rappelé qu'on accordait à l'époque peu de chance de succès au Débarquement. Les alliés, n'a-t-il pas manqué de rappeler, devaient pour réussir percer d'imposantes fortifications.

Or, tous les efforts consentis jusqu'ici par les alliés dans la lutte aux nazis reposaient cette seule journée: le 6 juin, et la conquête de quelques kilomètres de plage.

À la fin du jour, contre toute attente, ce sol où nous sommes avait été libéré. L'improbable victoire est ce qui rend ce jour J mémorable.

Une citation de :Barack Obama

Au secours de l'humanité

Le 6 juin 2009 marque le 65e anniversaire du Débarquement des soldats alliés - Américains, Britanniques, Canadiens, Australiens, Polonais et Français - en Normandie. Cette journée du 6 juin 1944, 156 000 soldats ont rencontré une résistance allemande farouche sur les plages normandes.

Après deux mois de combat, les alliés chassent les occupants allemands de France. Deux millions de soldats alliés avaient débarqué. Durant cette même période, 38 500 d'entre eux avaient été tués.

Le Canada a joué un rôle majeur dans ce Débarquement. Plus de 14 000 jeunes Canadiens ont participé à l'opération, et quelque 340 d'entre-eux ont perdu la vie dès le premier jour.

L'opération militaire amphibie, sans précédent dans l'histoire, a permis l'ouverture d'un second front européen dans la lutte contre l'Allemagne nazie, où l'essentiel de la résistance était jusqu'alors le fait des troupes russes. Pris en étau, le régime hitlérien s'effondrait moins d'un an plus tard.

Une relation franco-américaine harmonieuse

Nicolas Sarkozy et Barack ObamaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nicolas Sarkozy et Barack Obama

Photo : AFP / Mandel Ngan

Le président français a rencontré en matinée son homologue américain pour un entretien, avant de rejoindre les premiers ministres canadien et britannique pour participer aux cérémonies.

Nicolas Sarkozy a souligné la communauté de vues existant entre la France et les États-Unis, notamment sur une solution au conflit israélo-palestinien qui passe par la création d'un État palestinien coexistant pacifiquement avec Israël. Il appuie aussi, dans l'immédiat, le gel de la colonisation israélienne en Cisjordanie.

Il appuie aussi la politique américaine de la main tendue à Téhéran, sous condition d'un refus clair du nucléaire militaire.

Barack Obama s'est réjoui pour sa part que la France ait entièrement réintégré l'OTAN et a salué le leadership de la France en Europe et sur la question afghane.

Les deux hommes ont par ailleurs ouvertement fait part de leur différend sur l'intégration de la Turquie à l'Union européenne.

Honorer la contribution canadienne

Stephen HarperAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En Normandie, Stephen Harper honore la mémoire des soldats canadiens.

Le premier ministre Stephen Harper a déposé samedi matin une gerbe de fleurs sur la tombe du Soldat inconnu au cimetière canadien de Beny-Sur-Mer en Normandie, où 2400 Canadiens sont enterrés. Il s'est entretenu avec quelques vétérans.

Plus tard, il a assisté à une cérémonie soulignant la participation des soldats canadiens au débarquement de Normandie. Il était accompagné d'anciens combattants canadiens qui ont participé à cette bataille.

Il a également assisté à la cérémonie canadienne au centre de la plage Juno. Il a tenu à rendre hommage aux Canadiens qui sont morts en 1944, mais aussi à ceux qui se battent aujourd'hui en Afghanistan.

Les courageux hommes et femmes qui forment aujourd'hui les Forces canadiennes défendent les mêmes principes pour lesquels nos vétérans se sont battus et sont morts sur les plages de Normandie: la liberté, la démocratie, les droits humains, la primauté du droit.

Une citation de :Stephen Harper
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !