•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affrontements meurtriers en Amazonie

Les autochtones ont affronté les policiers à Bagua, au Pérou.
Photo: AFP / Telersat Service Bagua-Enlace Nacional

Des affrontements entre policiers et Autochtones, auront fait plusieurs morts lors d'une manifestation contre l'octroi de concessions à des compagnies minières et gazières étrangères dans la forêt tropicale.

Lors d'une conférence de presse tard vendredi à Lima, le premier ministre, Yehude Simon, a annoncé que 11 policiers et trois Autochtones avaient été tués dans des affrontements dans le nord du pays.

Le bilan demeure toutefois confus. D'autres sources parlent plutôt de 11 morts parmi les policiers et au moins 25 parmi les manifestants, tandis que 38 policiers seraient tenus en otages. Les journalistes ne peuvent faire leur propre bilan, car ils ne peuvent vérifier sur place.

Les affrontements ont eu lieu dans le cadre de manifestations contre l'octroi de concessions à des compagnies minières et gazières étrangères dans la forêt tropicale.

Les heurts auraient commencé quand les policiers ont démantelé un barrage routier érigé dans le secteur de Curva del Diablo (courbe du diable), dans la province d'Utcubamba.

Plus de 400 policiers avaient été mobilisés pour déloger les quelque 2500 Autochtones originaires de la forêt amazonienne qui avaient dressé le barrage.

L'opération a soulevé la colère des manifestants et des habitants du secteur. Les policiers ont accusé les manifestants d'avoir tiré d'abord, tandis que les autochtones ont déclaré avoir été les premiers à essuyer des tirs.

Le président Alan Garcia a justifié l'opération en disant que les manifestants avaient menacé de sectionner des gazoducs, ce qui aurait eu pour effet de priver d'énergie le pays en entier.

Le dirigeant du mouvement de contestation indigène, Alberto Pizango, parle d'un « un massacre commis par le gouvernement, dans le cadre d'un plan de cession des ressources naturelles aux entreprises étrangères qui inclut la privatisation de nos terres ».

Des manifestations ont lieu au Pérou depuis le mois d'avril, à la suite d'adoption de lois visant à encourager les entreprises étrangères à investir en Amazonie péruvienne.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Aucun thème sélectionné