•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Obama prône la fermeté envers Israël

Barack Obama fait le bilan des 100 premiers jours de sa présidence.

Photo : AFP / Mandel Ngan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sans remettre en question le soutien des États-Unis envers l'État hébreu, le président américain affirme qu'il faut faire preuve d'une certaine inflexibilité afin de parvenir à la paix dans la région.

À quelques heures de son départ pour son premier séjour au Proche-Orient, le président américain a affirmé qu'il fallait montrer une certaine fermeté envers Israël pour parvenir à la paix dans la région.

Sans remettre en cause le « fort soutien » des États-Unis envers l'État hébreu, Barack Obama a indiqué qu'il fallait faire tous les efforts pour parvenir à une solution pacifique au conflit, ce qui implique de n'être pas toujours être conciliant envers Israël.

« Être amis, cela signifie aussi être honnêtes. Et je pense qu'il y a eu des moments où nous n'avons pas été aussi honnêtes que nous le devrions sur le fait que la direction actuelle, la trajectoire actuelle dans la région, est profondément négative, non seulement pour les intérêts israéliens, mais aussi pour les intérêts américains », a-t-il déclaré à la radio publique américaine NPR.

Selon le président américain, il y va aussi de la crédibilité des États-Unis au Proche-Orient, où existe un sentiment selon lequel les dirigeants américains ont un parti pris presque aveugle en faveur d'Israël.

« Il est important que nous soyons clairs quant à ce qui, selon nous, conduira à la paix et qu'il n'y ait pas d'équivoque et qu'on ne donne pas l'impression que nous n'attendons de compromis que de l'une des parties », a-t-il affirmé.

Barack Obama a répété qu'il croyait aux négociations de paix. « Et, selon moi, cela nécessite une solution à deux États. Cela nécessite que de chaque côté, israélien et palestinien, on honore ses obligations », a-t-il dit.

Pour le président Obama, le gel de la colonisation dans les territoires palestiniens fait partie des obligations d'Israël.

En ce qui concerne les obligations des Palestiniens, Barack Obama a mentionné l'amélioration de la sécurité et la lutte contre les incitations anti-israéliennes afin que l'État hébreu ne se sente plus menacé.

Le président Obama se rendra au Proche-Orient afin de restaurer les liens avec les musulmans. Jeudi, au Caire, capitale égyptienne, il doit prononcer un grand discours à l'intention des musulmans. Dans son allocution, il entend projeter les valeurs américaines, comme la démocratie, l'État de droit, la liberté d'expression et la liberté de religion, mais sans chercher à imposer ces valeurs à quiconque.

Avec les informations de Agence France-Presse, et NPR

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !