•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Müller rend l'âme

Robert Muller
Robert Muller Photo: AFP / Timothy A. Scott
Radio-Canada

Le gardien Robert Müller est décédé à 28 ans d'une tumeur au cerveau. Il avait fait la manchette aux mondiaux 2008 en défendant le filet allemand malgré sa maladie.

L'une des plus belles histoires du hockey international a trouvé son abrupte conclusion vendredi.

L'ancien gardien de but de l'équipe d'Allemagne de hockey, Robert Müller, est décédé à 28 ans d'une tumeur au cerveau, a annoncé son club de Cologne.

Müller était marié et père de deux enfants. Il avait subi plusieurs interventions chirurgicales depuis le diagnostic de la maladie en 2006.

Se sentant condamné, Müller avait repris le jeu, décidant même de garder les buts allemands aux Championnats du monde 2008. Son état s'est légèrement amélioré en raison de la chimiothérapie, mais il a été forcé à la retraite en novembre 2008.

« Je ne suis pas le seul athlète d'élite à qui c'est arrivé, avait-il dit à l'époque, avant sa rechute. Phil Kessel et Saku Koivu ont aussi vaincu le cancer. Avec la puissance des médicaments aujourd'hui, quand le corps coopère bien, tout est possible. »

En entrevue à Sports Extra, son coéquipier Stéphane Julien a raconté les derniers mois de Müller.

« Il s'est fait opérer en août, et il avait vraiment espoir de revenir au jeu. Il s'est passé un mois. Les docteurs lui ont donné le OK pour revenir sur la glace, mais on voyait qu'il avait des difficultés. Quand ils ont détecté des tumeurs, il est revenu à l'aréna, mais c'était pour être avec les joueurs, jaser, oublier la maladie. »

Sélectionné à 127 reprises en équipe d'Allemagne depuis 1999, Müller a participé aux Jeux de 2002 et de 2006. Le meilleur gardien du mondial 2006 a remporté trois titres de champion d'Allemagne (2001, 2003, 2007).

Il a été repêché par les Capitals de Washington en 2001, mais n'a finalement jamais rejoint la LNH. Il a préféré consacrer son talent à la première division allemande.

Cologne a annoncé que le numéro 80 ne sera plus attribué à l'avenir, en souvenir du joueur.

Aucun thème sélectionné