•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Remontée du pétrole

Extraction de pétrole

(archives)

Photo : AFP / Mark Ralston

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le prix du pétrole atteint 62 $US le baril à la Bourse de New York. La montée du cours, la plus importante des six derniers mois, s'expliquerait notamment par une baisse des réserves américaines.

Le baril de pétrole se transige au-dessus de 60 $US à la Bourse de New York, mercredi.

Le cours est monté jusqu'à 62,14 $US en mi-journée pour redescendre à 61,31 $US par la suite. Il s'agit du prix le plus élevé demandé sur le marché des matières premières depuis le 11 novembre 2008.

Plusieurs facteurs sont à considérer pour expliquer cette hausse du prix. Mardi, le département américain de l'Énergie a annoncé une baisse de 2,1 millions de barils de ses réserves pour la semaine se terminant le 15 mai 2009. Il s'agit d'une baisse nettement plus importante que prévu (400 000 barils, selon Bloomberg).

L'approvisionnement des raffineries américaines est également en cause. Trois d'entre elles ont été fermées temporairement en raison d'un incendie: en Pennsylvanie, le 17 mai; dans l'État du Delaware, le 18 mai; et au Texas, le 19 mai.

À cela s'ajoute l'instabilité politique au Nigeria, pays exportateur de pétrole, qui laisse craindre des difficultés d'approvisionnement. Un conflit armé oppose l'armée au mouvement d'émancipation du delta du Niger. Ce dernier exige qu'une partie de la richesse générée par l'exploitation de forages dans la région soit redistribuée à la population locale.

Écho au pays

Au sujet de la hausse du prix du baril, le député libéral Dan McTeague considère qu'elle n'a aucun rapport avec la hausse des prix à la pompe constatée au Canada. Selon lui, c'est l'appât du gain qui est à l'origine de la hausse d'environ 15 cents le litre d'essence ordinaire dans les stations-service.

Il a ajouté que les Canadiens doivent s'attendre à ce que les prix à la pompe augmentent encore de trois ou quatre cents dans la seule journée de mercredi.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, Bloomberg, La Presse canadienne, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !