•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

245 concessionnaires fermés au Canada

Concessionnaire General Motors (GM) dans la région de Toronto

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans le cadre de son plan de restructuration, GM annonce qu'elle mettra fin en 2010 aux activités de plus du tiers de ses 709 points de vente au pays, ce qui représente quelque 10 000 emplois.

General Motors (GM) du Canada a annoncé mercredi qu'elle ne renouvellera pas les contrats de plus du tiers de ses concessionnaires du pays à leur échéance, en octobre 2010.

L'entreprise devait informer les directions des points de vente touchés de sa décision avant mercredi, 14 h. Ce 245 de ses 709 concessionnaires du Canada qui écoperont dans le cadre du plan de restructuration. Certaines sources parlaient toutefois de 300 concessionnaires fermés.

« Notre objectif, c'est d'avoir entre 395 et 425 concessionnaires au Canada d'ici la fin de 2010 », a indiqué Sandra Perron, porte-parole de GM au Québec, en entrevue téléphonique avec Radio-Canada.

Chaque concessionnaire comptant en moyenne de 40 à 50 employés, on estime qu'environ 10 000 emplois seront perdus au Canada, dont 3000 au Québec. Ce sont d'ailleurs près de la moitié des concessionnaires québécois qui fermeront leurs portes, soit 70 sur 148.

Daniel Jarry, propriétaire de deux magasins dans la région des Laurentides, ne pourra en garder qu'un seul. Il va conserver sa concession Chevrolet à Saint-Jérôme, mais devra fermer sa concession Pontiac et Buick à Saint-Eustache. « Ce que j'entends, dit-il, c'est que la majorité des concessionnaires Pontiac Buick au Québec vont fermer. »

Les derniers chiffres de ventes pour General Motors au Canada étaient catastrophiques. L'entreprise avait vendu 25 733 véhicules en février 2009, contre 53 096 en février de l'année précédente, une chute de 51,5 %. Cela signifie qu'en février 2009, chaque concessionnaire n'a vendu que 1,3 véhicule par jour.

Vendredi dernier, GM avait annoncé la fermeture de 1100 concessionnaires en Amérique du Nord.

Pendant ce temps, GM du Canada et le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) poursuivent leurs pourparlers afin de s'entendre sur une réduction des coûts de main-d'oeuvre, condition sine qua non d'une aide des pouvoirs publics. Les négociations achoppent encore sur la question des salaires, du régime de retraite et des avantages sociaux.

Les gouvernements fédéral et ontarien ont offert une aide de 3 milliards de dollars à GM, mais menacent de la retirer en cas d'échec des pourparlers. Cela contraindrait GM à avoir recours à la protection de la loi sur les faillites.

Le ministre fédéral de l'Industrie, Tony Clement, a indiqué mardi qu'il considérait la fin du mois, moment où GM doit présenter son plan de restructuration aux gouvernements canadien et américain, comme la date butoir pour aboutir à une entente.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !