•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a un an, la terre tremblait

Le monument à la mémoire des victimes du séisme du Sichuan

Le monument à la mémoire des victimes du séisme du Sichuan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président chinois Hu Jintao a déposé un chrysanthème blanc au pied d'un monument commémoratif, un an après le séisme qui a fait 87 000 morts dans le Sichuan.

Le président chinois Hu Jintao s'est rendu mardi dans la province du Sichuan, où il a observé, en compagnie d'autres dirigeants chinois, une minute de silence à la mémoire des 87 000 morts et disparus dans le tremblement de terre du 12 mai 2008.

Les dirigeants chinois se sont rendus dans le district de Wenchuan, lieu de l'épicentre du séisme qui a dévasté la Chine il y a un an.

Une cérémonie commémorative s'est déroulée devant un monument érigé au milieu des bâtiments effondrés. Le monument consiste en une sculpture représentant une horloge qui s'est arrêtée à 14 h 28, heure précise du séisme.

« Les opérations de secours et de reconstruction nous ont montré une fois de plus que l'union fait la force et que la victoire naît de la lutte, a déclaré Hu Jintao après la minute de silence. La reconstruction a connu d'importants progrès et les survivants marchent vers une nouvelle vie. »

Le président chinois a ensuite déposé un chrysanthème blanc, couleur du deuil, au pied du monument, avant d'être imité par des centaines de participants.

Le séisme de magnitude 8, le plus puissant des 30 dernières années en Chine, a dévasté une région montagneuse au nord-ouest de la capitale provinciale Chengdu.

Des parents d'enfants morts dans le séisme réclamaient une enquête sur la construction des écoles. Ils soutiennent que de nombreuses écoles se sont effondrées lors du séisme et que des vices de construction seraient en cause. Les autorités chinoises ont toutefois exclu la tenue d'une telle enquête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !