•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des porcs de l'Alberta infectés

Porcs
Photo: AFP / PETER PARKS
Radio-Canada

Des centaines de porcs ont été contaminés par le virus de la grippe H1N1 dans une ferme de l'Alberta. Selon l'Agence canadienne d'inspection des aliments, ils ont été contaminés par un Canadien de retour du Mexique.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé que des porcs de l'Alberta avaient été infectés par le virus de la grippe H1N1.

Les animaux auraient été contaminés par un ouvrier agricole qui a présenté des symptômes de la maladie au retour d'un voyage au Mexique.

Cet individu ainsi que les porcs infectés ont guéri ou sont en voie de guérison, selon l'ACIA.

L'agence fédérale précise que « la salubrité de l'approvisionnement alimentaire n'est pas menacée, et que le porc canadien est toujours sécuritaire ».

Par précaution, le troupeau de porcs a néanmoins été mis en quarantaine.

Selon l'ACIA « les risques que ces porcs transmettent le virus à des personnes est très faible ».

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà indiqué qu'aucune preuve ne permet de croire que des porcs transmettent le virus aux humains ou que la consommation de viande de porc pose un risque.

Il pourrait s'agir de la première fois que ce virus particulier de grippe est détecté dans des porcs.

Inquiétude

Herman Simons, le porte-parole d'Alberta Pork, un groupe de producteurs de porc albertain, n'a pas caché son inquiétude quant à l'impact de cette nouvelle sur l'exportation d'animaux vivants aux États-Unis. « C'est notre grande préoccupation », a-t-il dit.

Un communiqué du ministre fédéral de l'Agriculture, Gerry Ritz, précise que les autorités surveillent de près le cheptel porcin, et que le Canada s'engage à être pleinement transparent dans ce dossier.

Il ajoute qu'il a discuté avec le secrétaire américain de l'Agriculture, Tom Vilsack, pour l'informer de la situation, et que ce dernier l'a assuré que les producteurs de porcs canadiens continueraient d'avoir accès au marché américain.

L'OMS a dû rebaptiser la « grippe porcine » après que les producteurs de porcs eurent fait part de leur mécontentement et à la suite d'une baisse des ventes de porc. On utilise désormais le nom scientifique de grippe A H1N1.

Notons par ailleurs que le nombre de cas de grippe A confirmés au Canada est passé à 85, samedi.

Avec les informations de La Presse canadienne