•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charest modifie les règles

Jean Charest

Photo : La Presse canadienne / Clement Allard

Radio-Canada

Une nouvelle directive du premier ministre Jean Charest permet à l'entreprise d'un ministre de faire des affaires avec son propre ministère.

Le premier ministre du Québec Jean Charest a décrété une nouvelle directive concernant la transparence de ses ministres.

Selon cette nouvelle règle, le premier ministre jugera des mesures que prendront ses ministres pour éviter les conflits d'intérêts. Ces derniers ne seront plus tenus de se départir des entreprises dont ils sont propriétaires, même quand elles font affaire avec l'État.

Selon le leader parlementaire du gouvernement, Jacques Dupuis, il était nécessaire d'ajuster les règles à certains cas particuliers, question de s'adapter à la venue de nouveaux ministres.

C'est la troisième fois en cinq ans que le premier ministre change les règles concernant les conflits d'intérêts.

L'opposition outrée

L'opposition péquiste est outrée. Elle y voit un laxisme inacceptable et soutient que la nouvelle directive va permettre à l'entreprise d'un ministre de faire affaire avec son propre ministère.

« Là, on permet le conflit d'intérêts et on le balise. Moi, je suis sidéré », s'exclame Stéphane Bédard, leader parlementaire de l'opposition officielle.

Les nouveaux ministres doivent remplir des déclarations d'intérêts dans lesquelles ils déclinent ce qu'ils possèdent, afin d'éviter les conflits d'intérêts. Ces documents, déposés au bureau du premier ministre depuis plus de deux mois, ne sont toujours pas disponibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !