•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montée en puissance

Un passager provenant du Mexique à son arrivée à l'aéroport de Miami.

Un passager provenant du Mexique à son arrivée à l'aéroport de Miami.

Photo : AP/J. Pat Carter

Radio-Canada

L'Organisation mondiale de la santé relève son niveau d'alerte pandémique à 4 sur une échelle de 6, tandis que les annonces de nouveaux cas se multiplient à travers le monde.

Des experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en réunion à Genève en Suisse, ont déterminé lundi que le niveau d'alerte pandémique, concernant l'éclosion de grippe porcine, devait être relevé à 4, sur une échelle de 6.

Cela signifie qu'il y a transmission du virus entre les humains, ce qui peut entraîner une épidémie localisée.

Cette hausse du niveau d'alerte signifie une « augmentation significative du risque de pandémie » mais, « à ce stade, l'OMS ne considère pas que la pandémie est inévitable », a précisé Keiji Fukuda, l'adjoint au directeur général de l'OMS, chargé de la sécurité sanitaire.

Le niveau d'alerte précédent de 3 indiquait son « potentiel pandémique ». La phase 4 indique « une montée en puissance significative » du risque de pandémie. La pandémie en bonne et due forme est déclarée au 6e et dernier niveau.

Un porte-parole de l'OMS, Gregory Hartl, avait déclaré à l'AFP, lundi, que l'organisation ne recommande pas de restrictions de déplacements en raison de la grippe porcine.

L'OMS estime que toutes les régions du monde sont susceptibles d'être touchées par le virus de la grippe porcine, étant donné la mobilité des populations.

La cellule de crise de l'OMS fonctionne présentement 24 heures sur 24.

Le virus est parti du Mexique

C'est du Mexique qu'est parti le virus de la grippe porcine. Le ministre mexicain de la Santé, José Angel Cordova, a annoncé lundi que le virus grippal, constitué de souches aviaire, porcine et humaine, avait très vraisemblablement fait 149 victimes. Seuls 20 cas sont toutefois officiellement confirmés. Jusqu'à 1614 personnes ont contracté la maladie, dont 400 étaient toujours hospitalisées lundi.

Mexico est en état d'alerte, et les mesures visant à contenir la progression de la maladie s'y multiplient. Après avoir fermé les écoles, les universités, les théâtres, les musées et les stades, la Ville a annoncé la fermeture de deux grands zoos municipaux, de boîtes de nuit et de discothèques. Des milliers de touristes ou d'autres voyageurs décollent toujours vers d'autres destinations partout dans le monde.

6 cas au Canada

Au Canada, 6 cas jugés bénins ont été confirmés, dimanche, par le ministère fédéral de la Santé, soit 4 en Nouvelle-Écosse et 2 en Colombie-Britannique. Les gouvernements fédéral et provinciaux exercent une grande surveillance et prennent de nombreuses précautions pour prévenir toute propagation de la grippe porcine.

En images

Aux États-Unis

Aux États-Unis, une quarantaine de cas ont officiellement été signalés, mais personne n'est mort du virus jusqu'ici. Les autorités sont toutefois aux aguets. Washington a déjà déclaré l'état d'urgence sanitaire.

Les autorités ont confirmé lundi midi que les 28 cas dans l'État de New York étaient tous concentrés dans le quartier Queen's de la mégapole. Il s'agit d'élèves qui fréquentent tous la même école privée.

La grippe porcine est « un sujet d'inquiétude », a reconnu le président Obama, « mais il n'y a pas de raison de s'alarmer », a-t-il dit.

En Europe

En Espagne, le ministère de la Santé a annoncé, lundi, un cas confirmé de grippe porcine chez un homme qui avait séjourné au Mexique. C'était le premier cas avéré en Europe. Le nombre de cas suspects en Espagne a augmenté pour s'établir à près d'une vingtaine.

En Grande-Bretagne, deux personnes hospitalisées dimanche soir en Écosse sont les premiers cas confirmés de grippe porcine au pays. Sept autres personnes, parmi les 22 qui avaient été en contact avec les deux malades, ont développé de « légers symptômes », qui n'ont pas encore été confirmés comme des cas de grippe porcine.

En France, quatre nouveaux cas sont « en cours d'investigation ». Il s'agit de personnes ayant voyagé au Mexique ou dans le sud des États-Unis. Six autres cas ont été écartés, lundi matin.

En Suisse, cinq personnes présentant des symptômes grippaux, qui viennent de rentrer du Mexique, font l'objet d'examens.

Au Danemark, cinq personnes, de retour du Mexique et des États-Unis, ont été placées en observation dans deux hôpitaux.

En Suède, au moins cinq personnes, dont certaines ont récemment voyagé au Mexique, font l'objet d'examens pour déterminer si elles ont attrapé ou non le virus.

En Amérique latine

Une valise à l'aéroport de Los AngelesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : AFP / Robyn Beck

En Colombie, les autorités sanitaires ont placé sous surveillance 12 personnes arrivées du Mexique et présentant des symptômes de grippe. Pour huit autres personnes examinées, les analyses ont été négatives. Le gouvernement colombien a décidé de placer le pays en « situation de désastre national »

Au Brésil, le président Luiz Inacio Lula da Silva a assuré qu'il n'y avait aucun cas de grippe porcine au pays. Les deux cas suspects détectés ne semblant pas être confirmés.

Au Pérou, un premier cas est suspecté après l'hospitalisation d'un homme qui rentrait lundi du Mexique.

La Bolivie s'est placée lundi en état d'« alerte sanitaire », avec pour première mesure concrète des postes de surveillance médicale aux aéroports.

En Asie

À Hong Kong, une femme de 27 ans arrivant de Californie et hospitalisée avec des symptômes similaires à ceux de la grippe porcine. Elle a été déclarée comme atteinte simplement d'une grippe. Deux autres cas suspects s'étaient auparavant eux aussi révélés négatifs.

En Corée du Sud, un citoyen rentré récemment du Mexique a été identifié comme le premier cas « potentiel » de grippe porcine au pays.

En Nouvelle-Zélande, neuf collégiens et un enseignant, qui présentaient des symptômes après un séjour de trois semaines au Mexique, sont « probablement » atteints de la grippe porcine. Le gouvernement a annoncé mardi étudier 56 cas potentiels parmi des voyageurs récemment rentrés du Mexique et des États-Unis.

Mesures diverses dans le monde

Dans plusieurs pays, les contrôles dans les aéroports ont été renforcés pour les passagers en provenance du Mexique, voire des États-Unis. Le Japon a annoncé un durcissement des conditions d'octroi des visas aux Mexicains.

En Thaïlande et à Hong Kong, la température des voyageurs est testée à l'infrarouge. Le stratagème ne permettra toutefois pas d'isoler des patients qui seraient en période d'incubation.

La Chine, la Russie, l'Ukraine, la Thaïlande, l'Indonésie et le Liban ont pour leur part décidé d'interdire, en tout ou en partie, l'importation de porcs ou de produits du porc en provenance du Mexique et de certains États américains touchés par la grippe. Cette décision a de quoi étonner, car la grippe porcine ne se transmet que par voie respiratoire.

En Europe, la commissaire européenne à la Santé, Andorra Vassiliou, a demandé aux citoyens des 27 pays membres de l'Union européenne de reporter leurs déplacements non essentiels au Mexique ou aux États-Unis en raison de l'épidémie humaine de grippe porcine. Les ministres européens de la Santé tiendront une réunion d'urgence sur la grippe porcine jeudi.

L'Union européenne ne parle pas du Canada dans son avertissement aux voyageurs, mais certains pays ont déjà franchi ce pas. L'Inde recommande également à ses voyageurs d'éviter les voyages non seulement au Mexique et aux États-Unis, mais aussi au Canada et en Nouvelle-Zélande. Le ministère de la Santé de la Malaisie aurait lui aussi recommandé d'éviter les voyages au Canada.

Épidémie de grippe porcineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne

Le A/H1N1, nouveau virus grippal

Le virus de la grippe porcine A/H1N1 suscite l'inquiétude parce qu'il s'agit d'un « nouveau virus grippal » constitué de plusieurs souches. « C'est la première fois que nous voyons une souche aviaire, deux souches porcines et une souche humaine », a expliqué le porte-parole des centres américains de contrôle et de prévention des maladies, Dave Daigle.

Le virus a tué des personnes dans des tranches d'âge normalement moins vulnérables, soit des adultes de 25 à 45 ans. Une des caractéristiques des pandémies est qu'elles affectent les jeunes adultes en bonne santé. L'Organisation mondiale de la santé craint donc que ces cas ne marquent le début d'une nouvelle pandémie grippale.

Les porcs sont considérés par les experts comme des « creusets » efficaces pouvant donner naissance à une souche très virulente pour l'homme, en combinant les matériels génétiques de la grippe porcine et de la grippe aviaire.

Les Canadiens qui sont inquiets ou qui veulent obtenir plus d'informations sur la grippe porcine sont invités à visiter le site www.combattezlagrippe.ca (Nouvelle fenêtre), ou à composer le numéro sans frais 1-800-454-8302.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, Reuters, et La Presse canadienne