•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cap Brûlé intact

Cap Brûlé

Le cap Brûlé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un promoteur qui voulait exploiter une carrière de granit au cap Brûlé s'est finalement retiré du projet à la suite d'une entente à l'amiable.

Le projet d'exploitation d'une carrière de granit sur le cap Brûlé, voisin du cap Tourmente, est abandonné. Selon la MRC de la Côte-de-Beaupré, le promoteur, qui poursuivait le gouvernement pour obtenir son permis, a fini par se retirer en échange d'une compensation.

Le ministère de l'Environnement n'a pas confirmé l'existence de l'entente, mais selon le préfet de la MRC, Henri Cloutier, le versement de la compensation au promoteur a été voté lors de la dernière réunion. Il affirme par ailleurs avoir eu l'assurance que le secteur serait protégé de tout nouveau projet minier.

Le projet suscitait une vive opposition sur la Côte-de-Beaupré et dans Charlevoix. Plusieurs groupes dénonçaient l'idée qu'un trou béant soit creusé dans le cap Brûlé, ce qui aurait porté atteinte au paysage, souligne Gilles Ménard, responsable du Sentier des caps.

Il mentionne aussi que les camions utilisés pour l'exploitation de la carrière de granit auraient dû traverser la municipalité de Saint-Tite-des-Caps et franchir des secteurs de villégiature comme le lac Saint-Tite et le secteur du Sentier des caps où sont aménagés des sentiers de plein air et des sentiers nature. « Donc, c'est bien évident qu'exploiter une carrière dans ce secteur là, ça aurait été bien épouvantable. »

Le montant versé au promoteur par le gouvernement et la MRC de la Côte-de-Beaupré n'a pas été divulgué. La MRC souhaite maintenant que le secteur du cap Brûlé devienne un parc régional, afin de s'assurer de le protéger entièrement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !