•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les verts se font entendre

Lancement de la plateforme du Parti vert
Lancement de la plateforme du Parti vert mercredi

Le Parti vert a présenté les grandes lignes de sa plate-forme, mercredi, où il a notamment été question de légaliser la marijuana pour mettre fin à la guerre entre les gangs.

Le Parti vert (PV) se présente comme la solution de remplacement au Nouveau Parti démocratique (NPD) et au Parti libéral pour les élections provinciales. Mercredi, le PV, dirigé par Jane Sterk, a présenté les grandes lignes de sa plate-forme électorale.

Le chef adjoint du PV, Damian Kettlewell, a affirmé que tous les candidats verts appuient le système de vote unique transférable, la nouvelle façon de voter sur laquelle les électeurs devront se prononcer lors du scrutin du 12 mai prochain.

Selon les verts, cette méthode donnerait une meilleure représentation et permettrait aux petits partis d'obtenir des sièges pour la première fois à l'Assemblée législative.

De plus, le PV prône la légalisation de la marijuana. Le parti soutient que cette option représente la solution pour mettre fin à la guerre entre les gangs, qui sévit actuellement dans le Grand Vancouver.

Ainsi, légaliser la marijuana priverait les gangs de profits, qui peuvent aller jusqu'à 6 milliards de dollars par année.

Par ailleurs, les verts dénoncent l'opposition du NPD à la taxe sur le carbone. M. Kettlewell estime qu'il faudrait aller encore plus loin et taxer davantage les compagnies polluantes.

Le PV a souligné avoir bon espoir de remporter des sièges à l'Assemblée législative. Les verts espèrent obtenir 15 % des votes.

Lors des dernières élections, le parti avait recueilli 9 % des suffrages.