•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« M. Ecclestone a repris contact » - Raymond Bachand

Radio-Canada

Raymond Bachand, ministre des Finances du Québec, confirme être à nouveau en discussion avec Bernie Ecclestone.

L'article de Motor Sport

Nous avons finalement obtenu copie de l'entretien de Bernie Ecclestone au mensuel britannique Motor Sport, spécialisé dans les grands dossiers historiques, techniques, économiques liés à la course automobile et dans les portraits des personnalités du milieu.

L'entretien ratisse large. Des revenus de la F1 à l'environnement en passant par les droits Internet et les nouvelles destinations au calendrier F1.

Et c'est en discutant du calendrier que le journaliste pose la question suivante: « Que se passe-t-il avec Montréal? »

Bernie Ecclestone répond: « Nous travaillons à ramener ça, le gouvernement est intéressé. »

Une remarque qui a rebondi jusqu'au Québec ce week-end, bien que la revue ne soit pas encore disponible chez nous, et qui méritait des éclaircissements.

Le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand, qui a piloté le dossier lors des négociations de l'automne 2008, a confirmé l'information à Radio-Canada Sports mardi.

« M. Ecclestone a repris contact avec nous, explique-t-il. Nous discutons avec lui, et les discussions se poursuivent au moment où on se parle pour voir dans quelles conditions on pourrait revoir un Grand Prix.

« Il (M. Ecclestone) discute sur une base différente que celle qu'il avait mise sur la table la dernière fois, et qui est plus proche de la nôtre, mais il peut y avoir des variantes dans la façon d'arriver aux mêmes chiffres, c'est ce que nous discutons. »

Rappelons que Bernie Ecclestone demandait à l'automne 2008 une garantie bancaire de 175 millions de dollars pour un contrat de 5 ans.

Mais Bernie Ecclestone a visiblement une idée derrière la tête. Dans le mensuel Motor Sport, il prévient que les équipes devront accepter de participer à plus de 17 courses avant de retourner en Amérique du Nord.

Ce qu'il faut savoir, c'est que le contrat entre les équipes et Bernie Ecclestone prévoit un maximum de 17 courses par saison. Au-delà de 17 courses, les équipes ont droit à une compensation monétaire.

La politique du donnant donnant

M. Ecclestone a quelques destinations payantes qu'il aimerait ajouter au calendrier. Il utilise peut-être Montréal comme appât.

C'est d'ailleurs ce qui est écrit dans l'article de Motor Sport: « Bernie is being a little mischievous here ». Traduisez: Bernie a une idée derrière la tête.

Convaincre les équipes d'accepter une saison plus longue (sans compensation) en échange d'un voyage en Amérique du Nord.

La nouvelle association des équipes, la FOTA, n'a pas encore réagi à ses propos. Et elle n'a pas répondu, mardi, aux demandes d'entrevues de Radio-Canada Sports.

La FOTA exerce une pression de plus en plus forte pour que la F1 retourne aux États-Unis, le plus gros marché des constructeurs impliqués en F1. Le coup de fil de M. Ecclestone au ministre des Finances du Québec n'est pas étranger à ce jeu de coulisse.

Parmi les scénarios à envisager, que Bernie Ecclestone replace Montréal au calendrier en 2010 en attendant un projet sérieux aux États-Unis.

Raymond Bachand

Raymond Bachand ne croit pas que le retour du Grand Prix du Canada soit lié à un nouveau projet américain, mais il reste prudent et exige un contrat de 5 ans.

« Je peux vous dire qu'une des conditions que nous mettons, c'est que ce n'est pas juste pour 2010, faut que ce soit au moins 5 ans, car on ne fera pas ça juste pour un an, et dans des conditions similaires à celles qu'on avait mises sur la table. »

« C'est clair que c'est souhaitable pour l'industrie d'avoir un deuxième Grand Prix (après celui du Canada) aux États-Unis, conclut Raymond Bachand. Mais c'est plus complexe pour eux, je pense, de trouver le bon site à des conditions économiques raisonnables. »

Raymond Bachand a bien précisé que ce ne sont pour l'instant que des discussions, et non des négociations.

Les prochaines semaines, et peut-être la publication du calendrier préliminaire de 2010 en juillet, nous diront si Bernie Ecclestone joue franc-jeu avec le Canada.