•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mathieu Razanakolona obtient une peine avec sursis

Mathieu Razanakolona

Mathieu Razanakolona (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le jeune athlète de 22 ans est condamné à une peine de deux ans moins un jour avec sursis pour avoir participé à une fraude de près de 500 000 $ aux dépens des Caisses Desjardins.

Mathieu Razanakolona, cet athlète de 22 ans qui a fait parler de lui lors de sa participation aux Jeux olympiques de Turin en 2006, vient d'être condamné à une peine de deux ans moins un jour avec sursis. Le jeune homme, qui a grandi à Shawinigan, a reconnu avoir participé à une fraude de près de 500 000 $ aux dépens de son ancien employeur, les Caisses Desjardins.

Le crime a été commis alors que Mathieu Razanakolona travaillait à temps partiel au centre de services de Sainte-Geneviève de Pierrefonds. Le jeune homme a transmis les dates de naissance de clients à des fraudeurs, qui avaient auparavant cloné les cartes de débit de ces individus.

La Couronne réclamait une peine de prison ferme, alors que la défense demandait plutôt une peine avec sursis. Le juge a imposé des conditions très strictes au jeune athlète. Il devra notamment respecter un couvre-feu, ce qui compromet sa carrière de footballeur au sein des Carabins de l'Université de Montréal.

Une réputation ternie

Mathieu Razanakolona est le premier athlète malgache à avoir participé à des Jeux olympiques d'hiver. Cette participation lui avait d'ailleurs valu de nombreuses distinctions au Québec.

À la station de ski Vallée du Parc à Shawinigan, une piste portait le nom de Razanakolona en hommage à l'athlète. La direction du centre a toutefois décidé de renommer la piste en raison des accusations qui pesaient contre lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !