•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ratoureux, les chimpanzés mâles?

chimpanzes-viande-sexe
Photo: Institut Max Planck/Cristina M. Gomes
Radio-Canada

Les chimpanzés mâles qui partagent leur nourriture ont plus de succès auprès des femelles. Mieux encore: ils le savent, et planifient leurs gestes en conséquence.

Afin d'augmenter leurs chances d'obtenir les faveurs sexuelles des femelles de leur clan, les mâles chimpanzés se servent de la viande comme monnaie d'échange.

Mieux encore: ils le savent et planifient leurs gestes en conséquence. Ainsi, ceux qui partagent la viande s'accouplent davantage avec ces femelles que les autres mâles.

Ces comportements ont été observés pendant près de deux ans chez un groupe de chimpanzés du parc national de Taï en Côte d'Ivoire par des chercheurs allemands de l'Institut Max Planck.

Les auteurs de l'étude ont été témoins de 262 accouplements pendant cette période.

Ces résultats indiquent que les chimpanzés sauvages échangent de la viande contre du sexe, et cela sur une longue période.

Cristina Gomes Institut Max-Planck

Les primatologues avaient déjà remarqué que les chimpanzés partageaient le produit de leur chasse, même avec des femelles n'y ayant pas participé, mais ils ne comprenaient pas pourquoi. Selon la Pre Gomes, les mâles qui partagent leurs proies doublent ainsi leurs chances de s'accoupler.

Son collègue Christophe Boesch affirme que ces résultats sont une preuve de plus que les chimpanzés se projettent dans le futur et dans le passé, et que cela peut influencer leur comportement.

De la zoologie à l'anthropologie

Ces observations pourraient avoir des incidences sur notre compréhension de l'évolution humaine, puisque des anthropologues ont remarqué que, dans les sociétés primitives de chasseurs-cueilleurs, les meilleurs chasseurs avaient plus d'épouses et donc plus d'enfants, sans que ce lien ait été explicité jusqu'à présent.

Les résultats complets sont publiés dans le PLoS ONE.

Avec les informations de Agence France-Presse