•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dix ans après la fusillade

Les véhicules d'urgence devant le garage d'OC Transpo en avril 1999.
Les véhicules d'urgence devant le garage d'OC Transpo en avril 1999.
Radio-Canada

Le 6 avril 1999, Pierre Lebrun, un employé de la société de transport, entrait dans le garage d'OC Transpo, où il a abattu quatre de ses collègues pour ensuite s'enlever la vie.

Une cérémonie privée aura lieu lundi après-midi à OC Transpo pour souligner l'anniversaire d'un bien triste événement. Il y a dix ans, Pierre Lebrun, un employé de la société de transport, entrait dans le garage d'OC Transpo, où il a abattu quatre de ses collègues pour ensuite s'enlever la vie.

Pierre Lebrun, qui se disait victime de moqueries et de harcèlement au travail, a décidé de se venger le 6 avril 1999. Avec son fusil de chasse, il a abattu quatre de ses collègues: Clare Davidson, 53 ans, Bryan Guy, 57 ans, David Lemay, 45 ans, et Harry Schoenmakers, 45 ans.

L'homme avait dressé une liste des collègues qu'il voulait tuer, toutefois, aucune des victimes n'en faisait partie.

« Pour moi c'est important que le monde se rappelle de la tragédie du 6 avril 1999. Si vous l'oubliez, vous allez oublier les raisons pour lesquelles cela s'est produit », soutient Pauline O'Brien, veuve de Harry Schoenmakers. Elle ajoute qu'elle n'en a jamais voulu au tueur, qui était le souffre-douleur de ses collègues et qui était malade.

À la suite de la tragédie, une longue enquête du coroner avait permis de découvrir que le harcèlement était fréquent entre employés chez OC Transpo et que des gestionnaires acceptaient cette situation et y participaient. Certains dirigeants seront d'ailleurs remerciés par OC Transpo à la suite du rapport.

Le jury du coroner a fait 77 recommandations au gouvernement fédéral et à OC Transpo à la suite de l'événement. OC Transpo dit avoir donné suite aux recommandations la concernant.