•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des nouvelles de Stéphane Fiset à Sports Extra

Stéphane Fiset
Stéphane Fiset Photo: La Presse canadienne / AP Photo/Bill Kostroun
Radio-Canada

Stéphane Fiset a dû attendre 13 ans avant de vivre son rêve de jouer pour l'équipe de sa ville natale, le Canadien de Montréal. Mais entre-temps, il a vécu plusieurs beaux moments.

Qu'ont en commun Guy Lafleur, Marc Tardif, Réjean Houle et Stéphane Fiset?

Ils font partie de la poignée de joueurs qui ont porté les couleurs des Nordiques de Québec et du Canadien de Montréal.

Stéphane Fiset, un Montréalais, a été repêché par les Nordiques en 1988, mais il a dû attendre la saison 2001-2002 pour enfin porter les couleurs de l'équipe de sa ville natale.

« J'ai eu cette chance à la date limite des échanges 2001-2002. José Théodore était numéro un et Jeff Hackett était blessé. Ils voulaient un vétéran, une police d'assurance pour la fin de la saison. »

Fiset a joué deux matchs avec le Canadien. Il a annoncé sa retraite le 9 septembre 2002, meurtri par des blessures aux genoux infligés par une sévère collision avec Dan Bylsma deux ans plus tôt.

La carrière de Fiset n'a pas été un long fleuve tranquille. Enfin numéro un de l'Avalanche, il a lancé sa saison 1995-1996 dans l'allégresse... avant de voir Patrick Roy bousiller ses plans.

Cette année-là, Fiset a tout de même gravé son nom sur la Coupe Stanley, en plus d'obtenir une fiche de 22-6-7. Mais il devait partir pour relancer sa carrière, et il a demandé un échange.

« Ça n'a pas été un chemin facile. Au Colorado, je menais pour les victoires, la moyenne et l'efficacité quand ils sont allés chercher Roy. Pierre Lacroix me disait: "On comprend que tu veux jouer, mais on avait la chance d'aller chercher Roy." »

À Los Angeles, Fiset a aussi été numéro un, avant que les blessures permettent l'éclosion de Jamie Storr, puis de Félix Potvin. « C'était bizarre de se faire voler sa place par un de mes bons amis. »

Fiset est aujourd'hui agent de joueur, associé à Bob Perno. Membre de la firme de Don Meehan, il recrute des jeunes de 15 ou 16 ans et il les conseille pour atteindre la LNH, tout en leur faisant penser à un essentiel « plan B ».

Il retient de sa carrière son repêchage et sa Coupe Stanley, bien sûr, mais surtout son titre aux Championnats du monde juniors en 1990 « puisqu'il était le gardien numéro un ».

Aucun thème sélectionné