•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des talibans revendiquent l'attaque de Lahore

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef des talibans pakistanais, Baïtullah Mehsud, affirme que l'attaque d'une académie de police, lundi, a été perpétrée en représailles aux attaques de drones américains dans les zones tribales du Pakistan.

Le chef des talibans du Pakistan, Baïtullah Mehsud, a revendiqué l'attentat perpétré lundi contre l'académie de police de Manawan, à Lahore, au Pendjab. L'attaque, minutieusement planifiée, a fait 12 morts, dont au moins 7 recrues et 4 assaillants.

Un suspect est emmené par les forces de l'ordre pakistanaises.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un suspect est emmené par les forces de l'ordre pakistanaises.

Photo : AFP / Sameed Qureshi

« Nous revendiquons cette attaque. Elle a été commise en représailles aux frappes menées par des drones sur les zones tribales. Il y aura d'autres attaques semblables », a déclaré le chef taliban à l'agence AFP, depuis un lieu inconnu.

Baïtullah Mehsud est l'homme le plus recherché du Pakistan. Il a notamment été montré du doigt pour l'attentat qui a coûté la vie à l'ex-première ministre Benazir Bhutto, en décembre 2007. Les États-Unis offrent une récompense de cinq millions de dollars pour toute information pouvant mener à sa capture.

Le chef des talibans pakistanais est soupçonné d'organiser des attentats depuis le Waziristan du Sud. Depuis l'été dernier, les zones tribales frontalières de l'Afghanistan sont régulièrement la cible de missiles tirés par des avions sans pilote (drones) américains.

Baïtullah Mehsud a également revendiqué l'attentat du 23 mars contre des bureaux de la police à Islamabad et celui, récent, commis contre la police à Bannu, dans le nord-ouest du Pakistan.

Les forces de l'ordre visées

Il a fallu environ huit heures, lundi, aux forces d'élite de la police et de l'armée pour mettre fin à l'assaut du centre de formation de la police de Manawan. Selon le gouvernement pakistanais, 89 policiers ont été blessés dans l'attaque.

Les assaillants, qui auraient revêtu des uniformes de police dans certains cas, ont ouvert le feu sur des cadets au moment où ils faisaient leurs exercices matinaux. Pendant de longues heures, des coups de feu ont ensuite retenti de l'académie, qui était encerclée par les forces de sécurité.

Les policiers et soldats pakistanais avaient pris position sur des immeubles situés à proximité et échangeaient des coups de feu avec les assaillants. Ils ont finalement pénétré dans l'enceinte et en ont repris le contrôle.

Le modus operandi et le niveau d'organisation des assaillants sont similaires à ceux utilisés lors des attentats de Mumbai, fin novembre, et de l'attentat perpétré contre l'équipe de cricket du Sri Lanka, au début du mois, à Lahore.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !