•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sports d'hiver en danger

Le mont Whistler

Le mont Whistler

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une étude de la Fondation David-Suzuki soutient que les changements climatiques mettront en péril le ski et les sports d'hiver au Canada.

L'avenir du ski et des autres sports d'hiver est en péril en raison des changements climatiques, selon la Fondation David-Suzuki.

Le rapport intitulé « Sur une glace mince » (On thin ice) mentionne que si l'émission de gaz à effet de serre ne diminue pas de façon significative, plus de la moitié de la saison de ski au Canada pourrait disparaître.

Ainsi, plusieurs stations de ski pourraient difficilement offrir 100 jours d'activités, le minimum pour une viabilité financière.

Parmi les autres activités menacées de disparition, notons le ski de fond. La saison dans le parc de la Gatineau serait réduite de moitié. Le rapport précise aussi que la discipline pourrait ne plus être pratiquée dans le sud du Québec et le sud de l'Ontario.

L'avenir des Jeux olympiques d'hiver devra aussi faire l'objet d'une attention particulière.

Le traditionnel patinage sur le canal Rideau, dans la capitale fédérale, descendrait de 61 à 44 jours en 2020, et à seulement 20 jours en 2050.

Le rapport de la Fondation Suzuki contient des recommandations à l'attention des gouvernements pour protéger l'environnement et le futur de nos sports d'hiver. Il suggère aussi des mesures pour les organisateurs des Jeux olympiques de Vancouver.

Le document est divulgué lundi à l'occasion de la 8e Conférence mondiale sur le sport et l'environnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !