•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aubut droit au but

Marcel Aubut

Marcel Aubut

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Marcel Aubut revient à l'avant-scène de la vie sportive canadienne. L'ancien propriétaire des Nordiques est le premier francophone élu à la présidence du Comité olympique canadien (COC).

Marcel Aubut reviendra à Québec triomphant.

L'ancien propriétaire des Nordiques a été élu président du Comité olympique canadien (COC), samedi, à Vancouver. Il est le premier francophone à accéder à ce poste.

Il a devancé au scrutin Tricia Smith, médaillée d'argent en aviron aux Jeux de Los Angeles (1984), aujourd'hui avocate à Vancouver.

« Après trois mois de campagne, deux tours du pays, d'avoir gagné à Vancouver, contre une adversaire de très haut calibre, c'est très, très, très satisfaisant », a confié Aubut.

« J'ai obtenu 62 % des voix, alors il y avait du support dans tout le pays pour ma candidature, a-t-il poursuivi. C'est un travail national, pour lequel vous voulez avoir un mandat clair. Ils m'ont dit "on embarque avec toi", alors c'est vraiment quelque chose de spécial. »

Aubut succédera à Michael Chambers, en poste depuis 2001 et dont le mandat arrive à terme cette année. Celui-ci restera toutefois en poste jusqu'en 2010 en raison de la tenue des Jeux de Vancouver.

Avant même son élection, le fougueux avocat comptait sur l'appui de plusieurs grosses pointures. Pierre Harvey, ex-athlète olympique en ski de fond, et Nicolas Fontaine, ancien champion du monde de ski acrobatique (sauts), avaient notamment milité en sa faveur.

Smith, qui fait partie du comité organisateur des Jeux de Vancouver, de la Fédération internationale des sociétés d'aviron et du Conseil international de l'arbitrage en matière de sport, comptait quant à elle sur le soutien de Walter Sieber, qui siège au COC depuis plus de 30 ans.

Aussitôt élu, Aubut a rappelé l'engagement du COC envers l'excellence, une priorité absolue à l'aube du prochain rendez-vous olympique, mais aussi pour le suivant.

« Il faut s'assurer que nos programmes de haute performance, À nous le podium et Vers l'excellence, atteignent leur permanence et soient même améliorés, a dit Aubut. Ils sont essentiels pour notre quête de médailles. Si nous réussissons à être numéro un (au total de médailles) à Vancouver, on devrait aussi essayer de récidiver en Russie, quatre ans plus tard. »

L'accession d'Aubut à la tête du COC pourrait aussi ressusciter le dossier des Jeux olympiques à Québec. En novembre dernier, il avait d'ailleurs organisé la réunion des 96 membres du conseil d'administration dans la Vieille Capitale, pour remettre sur la table l'idée morte au feuilleton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !