•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'élite mondiale sous surveillance

Marche altermondialiste à Londres
Marche altermondialiste lors du Sommet du G20 à Londres en 2009. Photo: AFP / Shaun Curry

À quelques jours du sommet du G20, des dizaines de milliers d'altermondialistes défilent à Londres pour interpeller la classe politique mondiale.

Une vaste coalition arc-en-ciel d'écologistes, de syndicats, d'étudiants et de pacifistes a défilé à Londres, samedi, pour interpeller les leaders du G20. Ils se réuniront jeudi dans la capitale britannique pour discuter de mesures à adopter contre la crise économique mondiale.

Dans une atmosphère de carnaval, des dizaines de milliers d'altermondialistes ont parcouru les quelque 6,5 km qui les séparaient des berges de la Tamise de Hyde Park.

Les militants, répondant au mot d'ordre Put people first choisi pour l'événement, brandissaient à bout de bras banderoles et pancartes, déclinant un ensemble de revendications touchant l'emploi, le climat et la justice sociale et internationale.

Scotland Yard a évalué leur nombre à quelque 35 000, ce qui est bien en deçà des attentes des organisateurs, qui espéraient la venue de centaines de milliers de personnes.

Présent à la marche, le secrétaire général de la confédération syndicale britannique a plaidé pour un nouvel ordre économique mondial plus juste et plus soucieux de l'environnement.

« Lorsque les dirigeants du G20 viendront à Londres, des voix pour le changement s'élèveront. Des voix qui veulent une régulation mondiale de la finance et une action contre les paradis fiscaux. Des voix pour un nouvel accord écologique. Des voix pour une relance économique qui puisse combattre le chômage et la pauvreté », a proclamé Brendan Barber.

Aucun incident n'a été signalé par les forces policières, fortement mobilisées en vue de la venue des leaders du G20. Les autorités craignent en ces temps de crise économique que les institutions financières et bancaires de la ville soient la cible de manifestants.

D'autres manifestations altermondialistes sont prévues pour mercredi et jeudi.

À Montréal

Des manifestants se sont aussi rassemblés dans la métropole. Plusieurs organismes sociaux du Québec voulaient sensibiliser les élus à Ottawa aux effets pervers de la crise, notamment pour les gens moins nantis.

Ils se disent inquiets des décisions qui seront prises par les dirigeants du G20 et aimeraient que les politiciens adoptent des mesures pour aider ceux qui souffrent le plus du difficile climat économique. Selon eux, l'environnement devrait aussi être une priorité.

Le premier ministre Stephen Harper doit s'envoler pour Londres mardi prochain.

Donner une chance aux gouvernements

Joe BidenJoe Biden (archives) Photo : AFP / PAUL J. RICHARDS

À l'issue d'un sommet de gouvernants de centre-gauche, samedi au Chili, le vice-président américain Joe Biden a invité les manifestants anti-G20 à donner une chance aux gouvernements.

« J'espère qu'ils vont nous donner une chance [de] leur dire qu'on sortira de ce G20 avec des propositions et des mesures concrètes, pour des conditions de vie meilleures, non pas déclinantes, partout dans le monde pour la prochaine décennie », a-t-il déclaré.

M. Biden participait à la 6e édition d'un forum lancé en 1999 par l'ancien président américain Bill Clinton.