•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premiers cyberenquêteurs diplômés

Radio-Canada

L'École polytechnique de Montréal offre désormais un certificat en cyberenquête, qui s'adresse « d'abord aux policiers », mais aussi aux avocats et autres types d'employés intéressés par la sécurité informatique.

Les cybercrimes sont de plus en plus fréquents de nos jours. Tous les crimes commis par l'entremise d'Internet en font partie comme la fraude, l'intimidation ou la pornographie juvénile.

Les organismes, qu'ils soient privés ou publics, doivent faire face à cette réalité. C'est pour cette raison que l'École polytechnique de Montréal offre un nouveau certificat universitaire en cyberenquête.

Tel que mentionné dans la description du programme, ce certificat s'adresse « d'abord aux policiers » qui souhaitent développer leurs compétences en enquêtes virtuelles. Il s'adresse aussi aux avocats et autres employés d'organisations où l'on trouve un système informatique.

Les étudiants de la première cohorte recevront leur diplôme le mois prochain. Parmi les 25 finissants, le quart sont des policiers. Les autres proviennent du milieu financier, d'Hydro-Québec, de Vidéotron ou du ministère de la Justice.

La formation est d'une durée de 1200 heures. Gervais Ouellet, le coordonnateur du certificat, explique que les cours portent sur des sujets comme le piratage informatique, l'enquête sur les crimes virtuels et la criminalité informatique.

Nous ne donnons pas tous les trucs parce que nous voudrions pas être taxés de former des hackers pour que nous, les policiers, soyons obligés de travailler doublement par la suite.

Gervais Ouellet

Lors de cette formation, les étudiants apprennent des techniques d'enquête. Les futurs cyberenquêteurs pourront ainsi colliger des preuves pour les présenter devant les tribunaux.

D'ici un an, l'École polytechnique de Montréal proposera un nouveau certificat spécialisé en cyberfraude.