•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

La division s'installe

Agriculteur

Un agriculteur labourant son champ

Photo : Archives / Seth Perlman

Radio-Canada

Le secteur agroalimentaire québécois est déchiré par la nomination au MAPAQ d'un détracteur avoué du Rapport Pronovost pour élaborer la future politique agricole du Québec.

La nomination de l'universitaire Michel Morissette, par le ministère de l'Agriculture, comme conseiller expert pour l'élaboration de la première politique agricole du Québec fait des vagues dans le secteur agroalimentaire québécois.

C'est que Michel Morissette est un farouche opposant au Rapport Pronovost sur l'avenir de l'agriculture québécoise rendu public il y a un an. Ce qui inquiète au plus haut point les partisans du nouveau modèle agricole que propose le Rapport Pronovost.

Ce document, qui repose sur des centaines de mémoires, chamboule en quelque sorte le monde agricole québécois en proposant un modèle qui laisse davantage de place et de pouvoirs aux petits producteurs face à la domination qu'exercent l'industrie et l'Union des producteurs agricoles (UPA).

Or, le fait que le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) ait choisi un détracteur avoué du Rapport Pronovost comme conseiller expert pour établir sa politique agricole révolte plusieurs acteurs du secteur agroalimentaire québécois.

« On est consternés, vraiment. On ne comprend vraiment pas. C'est un virage à 180 degrés. [...] Il a systématiquement discrédité le rapport, il a rejeté les recommandations », déplore la présidente de Solidarité rurale, pour qui la décision du MAPAQ s'apparente au rejet par Québec d'un rapport basé sur 800 mémoires en provenance du monde agricole.

Jean Pronovost sort de l'ombre

Devant l'ampleur que prend cette controverse, le président de la Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire, Jean Pronovost, est sorti du silence.

Dans une entrevue exclusive accordée à la radio de Radio-Canada, Jean Pronovost ne prend pas parti officiellement dans le débat, mais ses propos rejoignent subtilement ceux des opposants à la nomination de Michel Morissette.

« Je dis que les gens sont inquiets. Les questions qu'on pose sont légitimes. Devant le fait que M. Morissette a été chargé de ce mandat, les questions sont légitimes », a déclaré Jean Pronovost.

Laurent Lessard se veut rassurant

Laurent LessardAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

le ministre de l'Agriculture, Laurent Lessard

À Québec, cette polémique n'ébranle pas le ministre de l'Agriculture, Laurent Lessard, pour qui le choix de Michel Morisette comme conseiller expert dans l'élaboration de la future politique agricole demeure pertinent.

« Il a quand même assez de talent cet homme-là, car il a été le consultant de plein de monde, plein de groupes. Ce que je lui demande, ce n'est pas ce qu'il en pense de Pronovost », a expliqué le ministre Lessard.

Le ministre assure par ailleurs que c'est le MAPAQ qui aura le dernier mot dans l'élaboration de sa politique agricole. Selon Laurent Lessard, Michel Morissette fera office de consultant selon le contenu déterminé et approuvé par le ministère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !