•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La viande rouge au banc des accusés

Un steak sur le barbecue
Radio-Canada

Consommer de la viande rouge ou des viandes transformées accroît le risque de mortalité toutes causes confondues, soutiennent des chercheurs américains, qui affirment aussi que manger de la viande blanche le réduit.

Bonne et mauvaise nouvelles pour les amateurs de viande. La mauvaise d'abord: consommer de la viande rouge accroît le risque de mortalité toutes causes confondues. La bonne: manger de la viande blanche le réduit.

Des chercheurs de l'Institut américain du cancer en viennent à cette conclusion après avoir suivi plus d'un demi-million de personnes de 50 à 71 ans pendant 10 ans.

Les participants avaient répondu à un questionnaire sur leur consommation de viande rouge, de viande transformée et de viande blanche.

Ils ont ensuite été suivis pendant 10 ans. Pendant cette période, 47 976 hommes et 23 276 femmes sont décédés.

Viande rouge et viande transformée

Les chercheurs ont constaté que les 20 % des personnes ayant mangé le plus de viande rouge (environ 63 grammes par 1000 calories absorbées quotidiennement) avaient un risque plus élevé de mortalité que celles qui en avaient le moins consommé (10 grammes pour 1000 calories).

Constat similaire pour ceux qui ont mangé le plus de viande industrielle ou transformée et ceux qui en ont le moins mangé.

Selon les auteurs de l'étude, pas moins de 11 % des décès chez les hommes et 16 % chez les femmes auraient pu être évités par une réduction de la consommation de viande rouge et de viande transformée pour la limiter à la quantité consommée par les 20 % qui en ont le moins mangé.

Le cas de la viande blanche

Dans le cas de la viande blanche, les données sont à l'opposé.

Une comparaison entre le cinquième des participants qui ont mangé le plus de viande blanche et les 20 % en ayant consommé le moins montre que le premier groupe présentait un risque de décès toutes causes confondues légèrement moins élevé.

Tentatives d'explication

Certains mécanismes pourraient expliquer le lien entre la consommation de viande rouge et l'accroissement du risque de mortalité. Les chercheurs affirment que des composants cancérigènes se forment quand la viande est cuite à haute température. De plus, la viande rouge est une source de graisses saturées liées au cancer colorectal et aux maladies cardiovasculaires.

Les auteurs estiment que d'autres travaux doivent être menés afin d'établir des liens spécifiques entre la consommation de viande rouge et de viande transformée et certaines causes de mortalité.

Le détail de ces travaux est publié dans les Archives of Internal Medicine.

Le saviez-vous ?

Au Canada, une personne mange quotidiennement 200 grammes de viande par jour en moyenne, l'équivalent de deux hamburgers quart de livre.

Avec les informations de Associated Press, et CBC