•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suncor se paie Petro-Canada

Suncor
Photo: Lans McDougall
Radio-Canada

La pétrolière albertaine Suncor fait l'acquisition de l'ancienne société d'État pour créer le plus important groupe énergétique du pays.

Deux importantes pétrolières au Canada annoncent leur union.

Suncor Energy Inc. et Petro-Canada de Calgary fusionnent leurs activités pour créer un géant de l'énergie. Selon l'entente, Suncor paiera en actions 18,4 milliards de dollars pour sa rivale.

La nouvelle entreprise, qui oeuvrera sous le nom de Suncor, aura une capitalisation boursière de 43,3 milliards de dollars. Si la transaction est acceptée, les détenteurs d'actions de Petro-Canada obtiendront 40 % de la nouvelle entité, alors que les actionnaires de Suncor détiendront les 60 % restants.

« La fusion est une bonne chose pour les actionnaires des deux sociétés en raison des besoins moins grands en capital, de la plus grande efficacité de l'exploitation et des occasions d'intégration complémentaires entre les actifs des secteurs amont et aval », a déclaré Ron Brenneman, actuel président et chef de la direction de Petro-Canada.

Les images de marque de Petro-Canada et SuncorLes images de marque de Petro-Canada et Suncor Photo : PC / Larry Macdougal

Le nom de Petro-Canada ne disparaîtra pas, puisque cette marque sera utilisée pour les produits raffinés.

Cette entente devrait permettre des économies annuelles d'environ 300 millions de dollars.

La Loi sur la participation publique au capital de Petro-Canada, anciennement de propriété fédérale, continuera de régir la nouvelle entité. Il est dit notamment qu'aucun actionnaire ne pourra détenir plus de 20 % des actions en circulation de l'entreprise. De plus, le public pourra recevoir les services dans l'une ou l'autre des langues officielles du Canada.

Suncor est le deuxième exploitant des sables bitumineux de l'Athabasca, dans le nord de l'Alberta. L'entreprise, aux prises avec des pertes de 215 millions de dollars au 4e trimestre de 2008, a dû réduire ses dépenses et mettre en veilleuse deux importants projets, Firebag 3, qui était en chantier, et Voyageur.

De son côté, Petro-Canada est une entreprise qui possède plusieurs raffineries et un vaste réseau de stations-service. Présente également dans les sables bitumineux, elle avait toutefois annoncé le report de certains projets en raison des coûts élevés pour exploiter cette ressource.

Les observateurs estiment que cette transaction serait une conséquence évidente de la chute vertigineuse des prix de l'énergie. De plus de 130 $US en juillet 2008, le baril de brut a plongé à environ 35 $US à la fin de l'année dernière. Vendredi dernier, il a clôturé à un peu plus de 52 $US sur le marché new-yorkais.

Suncor et Petro-Canada prévoient que la fusion proposée sera réalisée au troisième trimestre de 2009.

Avec les informations de La Presse canadienne

Aucun thème sélectionné