•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député interdit de séjour au Canada

Le controversé député britannique George Galloway ne pourra prononcer un discours à Toronto le 30 mars. Le gouvernement Harper le considère comme un danger pour la sécurité nationale en raison de son appui au Hamas.

Le ministère canadien de l'Immigration a confirmé vendredi que le député britannique George Galloway a été interdit de séjour au Canada, en raison notamment de son appui au mouvement islamiste palestinien Hamas. Selon Ottawa, la présence du député de 54 ans constitue un danger pour la sécurité nationale, en vertu de l'article 34 de la Loi canadienne sur l'immigration.

George Galloway brandit de l'argent qu'il remettra ensuite au ministre de l'Économie du gouvernement du Hamas, Ziad Al-Zaza, à Gaza, mardi.George Galloway brandit de l'argent qu'il remettra ensuite au ministre de l'Économie du gouvernement du Hamas, Ziad Al-Zaza, à Gaza, mardi. Photo : PC / AP/Hatem Moussa

Un porte-parole du ministre Jason Kenney, Alykhan Velshi, explique qu'Ottawa n'entend pas « dérouler le tapis rouge » pour un « Cromwell de bazar qui se vante d'apporter un soutien financier au Hamas, une organisation terroriste interdite au Canada ».

M. Galloway devait prononcer un discours à Toronto le 30 mars, dans le cadre d'un forum intitulé Résister à la guerre, de Gaza à Kandahar, organisé par la Coalition torontoise pour mettre fin à la guerre. Il devait aussi prononcer une allocution à Mississauga le lendemain.

Le député britannique a vivement réagi à cette décision, qu'il qualifie d'« idiote, irrationnelle, inexplicable », et qui constitue, selon lui, un affront à la bonne réputation du Canada. Il indique qu'il entend la contester en utilisant les moyens juridiques à sa disposition.

« Il s'agit d'un jour triste pour le Canada que nous avons connu et aimé - un bastion des libertés que les partisans de l'occupation de l'Afghanistan disent défendre. Cela prouve les dires du mouvement antiguerre selon lesquels les guerres injustes à l'étranger finiront par consumer ces mêmes libertés qui nous ont faits. »

Il enchaîne avec une attaque en règle contre le gouvernement Harper. « Cela constitue une tactique électorale désespérée par un gouvernement conservateur au bout du rouleau, ou par un ministre qui n'a pas réalisé que l'ère de George Bush est terminée », écrit-il.

Alykhan Velshi soutient que la décision du ministère pourrait être infirmée sur l'ordre du ministre Kenney, mais que celui-ci n'a aucune intention de faire usage de son pouvoir discrétionnaire.

M. Galloway est député britannique depuis 1987. Après avoir été expulsé du Parti travailliste par Tony Blair, il a été réélu en 2005 sous la bannière du parti de gauche RESPECT (Respect, Equality, Socialism, Peace, Environnementalism, Community and Trade Unionism), dont il est le seul représentant au Parlement. Il est issu d'une circonscription où habitent de nombreux musulmans.

M. Galloway s'est rendu dans la bande de Gaza cette semaine pour y distribuer de l'aide humanitaire. Il a salué la « résistance » et a dénoncé l'« agression génocidaire » dont ont été victimes les Gazaouis.

Avec les informations de Agence France-Presse, The Guardian, et BBC

Aucun thème sélectionné