•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le congédiement de Carbonneau

Radio-Canada

En janvier, Guy Carbonneau était le meilleur coup de Bob Gainey. Deux mois plus tard, il se retrouve au chômage. Gainey revient derrière le banc.

« Je suis vraiment surpris. »

Ces mots de Maxim Lapierre illustraient bien l'avis général des joueurs contactés par Radio-Canada Sports.

Ils réagissaient ainsi à la bombe lâchée par le Canadien de Montréal lundi: l'entraîneur Guy Carbonneau est congédié et remplacé par le DG Bob Gainey.

L'entraîneur des Bulldogs de Hamilton, Don Lever, s'amènera quant à lui à Montréal dans un rôle qui est encore à déterminer.

« Le moment choisi est vraiment bizarre, a ajouté un joueur. Il reste peu de matchs à la saison et on se bat pour une place en séries. Mais il faut croire que c'est la réalité d'un entraîneur. Quand ils sont engagés, ils doivent s'attendre à être congédiés. »

Guy CarbonneauGuy Carbonneau Photo : PC / Paul Chiasson

Glen Metropolit, à qui Radio-Canada Sports a appris la nouvelle, ne voyait pourtant aucune dissension particulière à l'endroit de « Carbo ».

« Je suis ici depuis seulement une semaine, mais je croyais vraiment que Carbonneau était le capitaine du bateau. Chaque entraîneur a sa propre méthode pour motiver les joueurs. Que ce soit du patin ou des quilles, c'est notre métier de répondre. »

Metropolit faisait référence à la défaite de 7-2 du Canadien, à Edmonton, au lendemain de la tentative de resserrer les liens autour d'un match de quilles.

Tout de même, le malaise était palpable en ce qui a trait à la communication entre Carbo et ses joueurs. Alex Tanguay, Guillaume Latendresse et Georges Laraque, pour ne nommer qu'eux, ont déjà nagé dans l'incompréhension.

« Je ne suis pas diplômé en communication, je suis entraîneur, avait répliqué Carbonneau le 26 février, à la suite de l'épisode Laraque. Si vous voulez un communicateur, embauchez-en un. Si vous ne comprenez pas quelque chose, venez me voir et on va en parler. »

De héros à zéro

Bob GaineyBob Gainey Photo : PC / Ryan Remiorz

En début de saison, Gainey avait pourtant accordé un vote de confiance sans égal à son ancien coéquipier, en lui octroyant une prolongation de contrat de plusieurs saisons.

Le 12 janvier, Gainey lançait d'autres éloges.

« L'embauche de Guy Carbonneau a été mon meilleur coup, répondait-il sans hésiter dans son point de presse de mi-saison. L'organisation a bâti une bonne équipe. Cette équipe est aujourd'hui bien dirigée. »

Pas plus tard que l'an dernier, Carbonneau a mené le CH au 1er rang de l'Association de l'Est avec une récolte de 104 points.

La saison miraculeuse du Tricolore lui avait valu une nomination pour le trophée Jack-Adams à titre de meilleur entraîneur de l'année. Bruce Boudreau des Capitals l'avait coiffé de justesse.

Carbonneau occupait le poste depuis la saison 2006-2007. Il a compilé une fiche de 124-83-23. À sa seule présence en séries, l'an dernier, l'ancien numéro 21 a mené le Tricolore au deuxième tour.

Carbonneau était le cinquième entraîneur-chef recrue de suite du Canadien, en excluant le bref intérim de Gainey en janvier 2006. Du lot, seuls Alain Vigneault et Carbonneau ont franchi le nombre des 200 matchs.