•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Édifice Camille-Laurin est né

Le Dr Camille Laurin à l'Assemblée nationale, en avril 1977, au moment de déposer le projet de Charte de la langue française.
Le Dr Camille Laurin à l'Assemblée nationale, en avril 1977, au moment de déposer le projet de Charte de la langue française. Photo: La Presse canadienne / Archives/STR/Louise Bidault
Radio-Canada

Le siège montréalais de l'Office québécois de la langue française est officiellement renommé en l'honneur du père de la loi 101, mort le 11 mars 1999.

Le 11 mars 1999, Camille Laurin, le père de la Charte de la langue française, la loi 101, s'éteignait.

En mémoire de l'ancien ministre du Parti québécois, le siège de l'Office québécois de la langue française (OQLF), au 125, Sherbrooke Ouest, à Montréal, portera désormais le nom d'Édifice Camille-Laurin. Le tout a été confirmé lors d'une cérémonie officielle, dimanche.

Les ministres libérales Christine St-Pierre et Dominique Viens, le député péquiste Pierre Curzi, la PDG de l'OQLF et présidente par intérim de la Commission de toponymie, France Boucher, et la veuve du Dr Laurin, Francine Castonguay, étaient présents pour l'événement.

Il était important pour moi que le Québec honore la mémoire de Camille Laurin, parce qu'il a beaucoup donné pour l'ensemble des Québécois. La loi 101, c'était le plus grand combat de sa vie et il voulait défendre les intérêts des Canadiens français, que notre langue soit vivante et qu'on puisse étudier, travailler en français. Il a voulu changer cette réalité et il a réussi.

Francine Castonguay, veuve de Camille Laurin

Le député Pierre Curzi, porte-parole de l'opposition officielle en matière de langue, déposera mercredi prochain une motion spéciale de commémoration de la contribution du père de la loi 101 à la société québécoise. Si le gouvernement est prêt à l'appuyer, l'Action démocratique du Québec n'a pas encore confirmé son assentiment.

Francine Castonguay avait entamé ses démarches il y a plusieurs mois auprès de Pierre Curzi. C'est le bureau du député péquiste qui a déposé la demande auprès de la Commission de toponymie.

Le sculpteur Léonard Simard fabrique actuellement un buste de bronze représentant Camille Laurin qui devrait être érigé en septembre dans un parc à proximité de l'édifice de l'OQLF.

Avec les informations de La Presse canadienne