•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade en Irlande du Nord

Fusillade à la base militaire de Masserene, à Antrim en Irlande du Nord
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux militaires sont tués et quatre autres personnes, blessées, dans une fusillade survenue à la base de Massereene, à Antrim, au nord-ouest de Belfast. L'attaque n'a pas été revendiquée.

Une fusillade survenue dans une base de l'armée britannique en Irlande du Nord a fait deux morts et quatre blessés, samedi.

Selon un porte-parole de la police, les deux victimes ainsi que deux des quatre blessés sont des militaires. L'attaque a eu lieu vers 21 h 40, heure locale, à la base de Massereene, à Antrim, au nord-ouest de Belfast.

Le ministère de la Défense a indiqué que les coups de feu auraient été tirés d'un véhicule en mouvement. Un député unioniste a déclaré à la BBC que des hommes armés seraient entrés dans la base en se faisant passer pour des livreurs de pizza.

Aucune revendication de cette attaque n'a été évoquée. Un porte-parole du premier ministre britannique Gordon Brown l'a condamné sans attendre. « Ceci [est le résultat] de la menace grandissante posée par ceux qui veulent ignorer les souhaits de la très grande majorité de la population d'Irlande du Nord et tentent de faire dérailler le processus de paix », a dit le porte-parole.

Ces événements surviennent après que le chef de la police nord-irlandaise eut demandé une enquête sur de présumés dissidents républicains. Ces paramilitaires sont opposés au processus de paix entamé en 2007 avec un gouvernement partagé entre catholiques et protestants. Plus d'une dizaine de tentatives de meurtre contre des policiers ont été signalées depuis un an et demi.

Rappelons que la guerre civile en Irlande du Nord (appelée aussi « Les Troubles ») a fait quelque 3500 morts de 1969 à 1998. Les accords du Vendredi saint d'avril 1998 ont marqué la fin des violences.

Avec les informations de Agence France-Presse, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !