•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vince Li évite la prison

Vince Li

Vince Li (archives)

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vince Li, l'homme accusé d'avoir poignardé et décapité Tim McLean dans un autocar Greyhound, l'été dernier, près de Portage La Prairie, est jugé non criminellement responsable.

Le verdict est tombé jeudi matin à Winnipeg dans le procès de Vince Li, l'homme accusé d'avoir poignardé et décapité Tim McLean dans un autocar Greyhound, l'été dernier, près de Portage La Prairie.

L'homme de 40 ans, qui avait plaidé non coupable pour le meurtre au second degré de Tim McLean, a été reconnu non criminellement responsable des événements.

Autant les témoins de la Couronne que ceux de la défense avaient confirmé que l'accusé était atteint de maladie mentale.

Mercredi matin, le procès avait été ajourné à la Cour du Banc de la Reine à Winnipeg. Tous les témoins et les plaidoiries finales de la défense et de la Couronne avaient été entendus.

En étant reconnu non criminellement responsable du meurtre de Tim McLean, Vince Li évite la prison. Il sera toutefois interné pour être soigné dans un hôpital psychiatrique.

Son cas sera revu dans 90 jours par le Bureau de révision du Code criminel. Trois options seront alors étudiées: l'internement dans un hôpital psychiatrique, la libération conditionnelle avec suivi médical à l'externe ou bien la remise en liberté.

Réaction de la famille

Même si elle s'attendait à ce verdict, la famille de la victime se dit tout de même amèrement déçue du jugement rendu jeudi matin.

Carol de Delley, la mère de Tim McLean, réclame des changements à la loi pour que les personnes reconnues non criminellement responsables de meurtre écopent de peines d'incarcération à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Dans son verdict, le juge John Scurfield a laissé entendre à la famille que Vince Li restera interné vraisemblablement pour le reste de ses jours compte tenu de la violence et de l'horreur des gestes posés et du fait que son médecin psychiatre a indiqué que l'homme de 40 ans serait à haut risque de rechute s'il devait arrêter de prendre ses médicaments.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.