•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croissance des os favorisée

genou-radiographie
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une équipe de l'Université McGill affirme que l'association d'un certain groupe de cellules souches à une hormone produite par notre corps favorise le développement osseux.

Des chercheurs du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) ont mis au point un nouveau procédé qui permettrait le remodelage des os.

Selon eux, le recours à une hormone produite par notre corps, l'interféron gamma, s'avère très prometteur pour traiter l'ostéoporose.

Ils expliquent dans la revue Stem Cells, que l'association d'un type de cellules souches (mésenchymateuses) à cette hormone favorise la croissance des os.

Le Pr Richard Kremer, l'auteur principal de l'étude, affirme que l'interféron gamma représente un nouveau moyen de contrôler le processus de restructuration osseuse.

D'autres recherches doivent être effectuées afin de décrire le mécanisme avec plus de précisions. Toutefois, les chercheurs pensent que ces travaux aideront à mieux comprendre les causes de l'ostéoporose et à découvrir de nouveaux traitements.

À ce jour, l'interféron gamma a surtout été utilisé en tant qu'agent préventif des infections et pour renforcer le système immunitaire dans des cas de maladies comme le cancer.

L'ostéoporose est une maladie qui fragilise les os et augmente le risque de fracture. Elle touche particulièrement les femmes vieillissantes. Si elle n'est pas traitée, elle peut progresser sans douleur jusqu'à une fracture de la hanche, de la colonne vertébrale ou du poignet.

Ces travaux ont été soutenus par les Instituts de recherche en santé du Canada, les Producteurs laitiers du Canada, le Conseil de recherches en sciences et en génie du Canada et le Fonds de la recherche en santé du Québec.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.