•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stéphane Gendron temporise

Le maire d'Huntingdon, Stéphane Gendron

Le maire d'Huntingdon, Stéphane Gendron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire d'Huntingdon ne sera pas de la prochaine course pour succéder à Mario Dumont en 2009. Il pourrait être toutefois sur les rangs adéquistes en 2012.

Stéphane Gendron, le maire d'Huntingdon, renonce finalement, mais provisoirement, à présenter sa candidature pour être chef de l'Action démocratique du Québec (ADQ). Ce n'est peut-être que partie remise, car l'intéressé a précisé qu'il pourrait tenter sa chance en 2012.

Devenu officiellement membre de l'ADQ jeudi dernier, Stéphane Gendron compte s'impliquer au sein de la formation politique et participer à la révision de son programme.

Le coloré maire d'Huntingdon s'était proposé de lui-même pour succéder au fondateur de l'ADQ. Ce qui avait rendu une partie des membres de la formation politique mal à l'aise.

Transcender les clivages

Selon M. Gendron, il existe toujours une place pour une troisième voix au Québec. Il croit en une nouvelle façon de diriger en politique, qui dépasse les clivages.

« En 2012, on va avoir quelqu'un qui va transcender les partis politiques, qui va cesser les guerres des chapelles, les souverainistes d'un bord, les fédéralistes, la gauche et la droite. On a trop perdu de temps à s'entre-déchirer puis à s'envoyer la balle sur des options », a-t-il déclaré à La Presse canadienne.

En dépit de la déconfiture de l'ADQ aux récentes élections provinciales, M. Gendron garde bon espoir quant à l'avenir de cette formation. Il soutient que les jeux ne sont pas encore faits pour 2012, car, selon lui, Jean Charest aura beaucoup de difficultés à terminer son mandat et Pauline Marois n'a pas la relation de proximité avec les Québécois pour espérer percer le mur électoral.

Le maire d'Huntingdon estime qu'après l'élection de Barack Obama aux États-Unis, le Québec est mûr pour une nouvelle forme de leadership.

En attendant, Stéphane Gendron va se consacrer à son travail de maire d'Huntingdon, mais dans une optique de transition, a-t-il précisé.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.