•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa et Edmonton secoués

Exploitation des sables bitumineux en Alberta
Exploitation des sables bitumineux en Alberta (archives) Photo: La Presse canadienne / Jeff McIntosh
Radio-Canada

Un article accablant dans le magazine National Geographic sur l'exploitation des gisements de sables bitumineux de l'Alberta provoque une onde de choc au pays.

La publication par le magazine américain National Geographic, dans son édition de mars, d'un reportage accablant sur les effets de l'exploitation des gisements des sables bitumineux de l'Alberta provoque des remous à Edmonton et à Ottawa.

L'article, abondamment illustré, présente d'abord un portrait de la région où se trouvent les gisements de l'Athabasca dans son état naturel, c'est-à-dire parsemée de lacs et de forêt boréale intacte.

Dans les pages suivantes, National Geographic présente des images d'une nature complètement ravagée, où les lacs sont devenus des étangs grisâtres et où les forêts sont devenues des routes boueuses où circulent d'immenses camions chargés de sable bitumineux.

Les auteurs de l'article qualifient par ailleurs de « sombres » et de « sataniques » les usines de transformation des sables bitumineux.

Il s'agit d'un véritable cauchemar de relations publiques pour l'Alberta. Le ministre de l'Environnement Rob Renner, conscient que ce reportage risque de ternir davantage l'image peu reluisante de l'industrie pétrolière, affirme que sa province peut faire mieux

Le texte souligne tout de même la stratégie du gouvernement albertain pour plafonner les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020 et sa volonté de ramener les émissions d'ici 2050 à un niveau inférieur à celui de 2005.

À Ottawa, l'opposition blâme le gouvernement conservateur pour la timidité de son approche environnementale. Bien que le chef du Parti libéral, Michael Ignatieff, accuse le gouvernement conservateur de n'avoir rien fait pour améliorer la performance environnementale des sables bitumineux, il n'est pas aussi catégorique que le magazine américain. « C'est une industrie énormément importante pas seulement pour l'Alberta, mais pour tout le pays », a déclaré M. Ignatieff.

Le ministre de l'Environnement, Jim Prentice, qui doit se rendre la semaine prochaine à Washington, tentera notamment de convaincre l'administration Obama que, malgré leurs défauts, les sables bitumineux offrent une source d'énergie dont les États-Unis n'ont pas les moyens de se passer.

Plus de 10 millions de personnes dans le monde lisent l'édition mensuelle du magazine National Geographic.