•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée de déprime

Bourse de New York

Photo : La Presse canadienne / Henny Ray Abrams

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Inquiets quant à l'avenir du secteur bancaire et des effets réels qu'aura le plan de relance de l'économie américaine, les investisseurs fuient les marchés boursiers et se réfugient dans le secteur de l'or.

Le secteur bancaire continue de miner le moral des investisseurs. Ils craignent notamment que de grandes banques déjà renflouées grâce à des fonds publics soient nationalisées.

Le plan de relance de l'économie américaine ne semble pas non plus les convaincre que cette approche viendra à bout de la récession. Ils redoutent maintenant une récession plus longue et plus profonde que prévu. À cela, il faut ajouter que le retour du protectionnisme les inquiète.

Les répercussions se font sentir fortement sur les marchés boursiers.

À Wall Street, la Bourse de New York connait une journée difficile. L'indice Dow Jones a terminé la séance en baisse de 1,34 %, à 7365,67 points. Cette baisse survient au lendemain d'un fort repli, où l'indice avait atteint son plus bas en 6 ans. De son côté, le Nasdaq a perdu 0,11 %, pour terminer à 1441,23 points.

Parmi les titres les plus touchés, mentionnons celui de General Motors, qui, en cours de journée, a chuté à 1,57 $US, son plus bas niveau depuis le 31 mars 1938.

Le Canada n'est pas épargné. La Bourse de Toronto a clôturé sur un recul de 2,88 %, à 7949,99 points.

Pendant ce temps, les investisseurs se réfugient massivement dans l'or, ce qui fait grimper la demande et le prix du métal précieux. Pour la première fois depuis son dernier sommet du 16 juillet, l'or est passé au-dessus de la barre des 1000 $US à New York. Le cours du métal, pour livraison en février, s'est établi à 1001,80 $US l'once, une hause de 25,70 $US.

Dure journée en Europe

À Londres, l'indice phare, le Footsie-100, a perdu de 3,22 % de sa valeur, pour terminer la séance à à 3889,06 points. Le secteur minier a tiré la Bourse vers le bas avec l'annonce notamment du géant minier Anglo American d'éliminer des milliers d'emplois.

La France et l'Allemagne affichaient aussi des baisses de plus de 3 %. À Paris, le CAC 40 a perdu 4,25 %, pour finir la journée à 2750,55 points. À Francfort, l'indice Dax a terminé la séance en baisse de 4,76 %, à 4014,66 points.

Le plan de relance de l'économie américaine ne semble pas convaincre les investisseurs que cette approche viendra à bout de la récession.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.