•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kovalev en réflexion forcée

Alex Kovalev

Alex Kovalev

Photo : AFP / Bruce Bennett

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alex Kovalev n'accompagnera pas l'équipe pour les deux prochains matchs, le temps de réfléchir. Bob Gainey désavoue l'attaquant russe et n'écarte pas une transaction.

Les jours d'Alex Kovalev à Montréal sont-ils comptés? Kovalev n'en est pas à sa première tempête depuis qu'il endosse l'uniforme du Canadien, mais la question demeure plus que légitime.

Au coeur d'une période sombre, 3 victoires en 13 matchs, le Canadien s'envolera en direction de Washington et de Pittsburgh sans Kovalev.

Exacerbés par ses performances en demi-teintes, Bob Gainey et Guy Carbonneau ont décidé pour le bien de leur équipe de clouer au sol leur énigmatique attaquant russe. Ils ont aussi rétrogradé Sergei Kostitsyn.

Le DG Gainey a annoncé que Kovalev devait réfléchir sur son sort. Pour dissiper toute ambiguïté, il a précisé que son protégé n'était pas suspendu, ni échangé, ni blessé.

« J'ai rencontré Alex ce matin et je lui ai suggéré de ne pas venir avec nous pour le prochain voyage, a lancé Gainey. Je peux voir dans ses yeux qu'il a besoin d'un petit repos. »

« C'est lourd pour lui, a-t-il renchéri. Il pense qu'il joue de façon inacceptable. Il est humain comme tout le monde. Pour lui et pour l'équipe, c'est préférable de jouer les deux matchs sans Alex. Parfois il est sur le même chemin que les entraîneurs et par d'autres moments, non. »

Kovalev n'a pas demandé de transaction, mais Gainey n'écarte pas cette éventualité.

« De la façon dont il joue maintenant, l'équipe n'a pas besoin de lui. Il est fatigué et ses émotions ne sont pas à la bonne place. Une équipe peut survivre sans son meilleur joueur. Il n'a jamais parlé de transaction et il me dit toujours qu'il est heureux à Montréal. Pour moi, tous les scénarios sont possibles. »

À ses 13 derniers matchs, celui que l'on surnomme l'Artiste n'a amassé que 5 points (1 but, 4 passes) en plus de maintenir un différentiel de -9. Après 57 matchs, il a récolté 39 points, dont 13 buts. On est loin de sa production de 84 points et de 35 buts de la saison dernière.

La réaction de « Carbo »

Éternel complice de Gainey, Carbonneau se dit d'accord avec cette décision.

Carbo reste tout de même assez flou. Il ne sait pas quand il reverra son joueur étoile... ni même s'il le reverra, tout simplement.

Cela dit, l'entraîneur du CH refuse de châtier Kovalev uniquement, précisant qu'il n'est pas le seul à ne pas atteindre son plein potentiel. L'entraîneur voit même la poutre dans son oeil: son incapacité à former les bons trios.

Alex Kovalev (à droite)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Alex Kovalev (à droite)

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

« Je n'ai pas 10 exemples en tête, mais ça s'est déjà fait, a commenté l'entraîneur Guy Carbonneau. Les sportifs ne sont pas immunisés contre les mauvais moments. Je respecte la décision de Bob et j'ai confiance en son instinct. »

Sans le mentionner, Carbonneau avait peut-être en tête l'exemple de Claude Lemieux. À l'époque où il jouait pour les Devils du New Jersey, Lemieux avait pris une semaine de vacances forcées sous la recommandation du directeur général Lou Lamoriello.

À son retour au jeu, il avait aidé les Devils à gagner la Coupe Stanley.

Dans le vestiaire du Canadien, les joueurs n'osaient pas trop commenter l'histoire du jour. Le gardien Carey Price a le mieux résumé la situation:

« Personne n'est intouchable au sein de l'équipe, c'est ça le message que je perçois, dit Price. On doit chacun mieux jouer. »

Histoires de bars...

Au sujet des rumeurs sur les habitudes de vie malsaines de quelques-uns de ses protégés, Carbonneau les a trouvées « déplacées ».

« Pour Guy Carbonneau, Jean Perron (à l'origine de l'histoire) vient de perdre beaucoup de respect. Je suis déjà allé dans un bar et ils sont pleins. Il n'y a pas juste des joueurs de hockey. Est-ce qu'ils boivent une bière ou 10, je n'ai aucune idée. Tant que ça n'affecte pas leurs performances, tu ne peux rien faire. J'ose croire que ce n'est pas juste ça. »

Signe d'une journée complètement folle dans l'entourage du Canadien, aucun journaliste n'a posé l'éternelle question pour savoir qui sera le gardien pour le prochain match?

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.