•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changement au programme

Affiche de la commémoration de la bataille des plaines d'Abraham
Affiche de la commémoration de la bataille des plaines d'Abraham (archives) Photo: Commission des champs de bataille nationaux

Devant la controverse soulevée par l'idée de reconstituer la bataille des plaines d'Abraham, le comité organisateur décide de laisser de côté le volet festif de l'événement.

À cause du risque d'affrontements violents entre fédéralistes et souverainistes, la Commission des champs de batailles nationaux (CCBN) fait volte-face et apporte des changements au projet de reconstitution de la bataille des plaines d'Abraham.

Le président de la CCBN, André Juneau, a confirmé qu'il y aura commémoration, mais a précisé que le ton sera différent.

M. Juneau expliquera mardi comment on soulignera le 250e anniversaire de l'affrontement entre Montcalm et Wolfe. Il dit qu'il y aura des commémorations, mais elles ne seraient pas festives. La reconstitution de la bataille pourrait même être abandonné.

André Juneau maintient que la programmation a été mal comprise. Par exemple, le bal masqué se justifie fort bien, selon lui: « C'est à l'image de notre bourgeoisie, à Québec. On veut peindre la vie à Québec et si tu peins la vie à Québec en 1759, tu as [...] la misère, des gens qui crèvent de faim et des inconscients qui dirigeaient la société ».

Le président de la CCBN dit que l'organisme fédéral n'a reçu aucune pression d'Ottawa ou de Québec pour revoir la programmation du 250e anniversaire de la bataille des plaines d'Abraham. Il espère que les changements qu'il annoncera officiellement mardi satisferont les opposants et rassureront la population.

Harper tente de calmer le jeu

Vendredi, le premier ministre Stephen Harper a tenté d'apaiser la controverse suscitée par le projet de reconstitution de la bataille des plaines. Il a déclaré que la majorité de la population du pays est en faveur de l'unité canadienne.

En conférence de presse à Montréal, M. Harper a accusé le Bloc québécois de vouloir diviser la population au sujet de cette reconstitution.

Le Bloc et le Parti québécois ont réclamé l'annulation de l'événement, tandis que le premier ministre Jean Charest a déjà indiqué qu'il n'avait pas l'intention d'y assister.

Avec les informations de La Presse canadienne

Aucun thème sélectionné