•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident de circulation dans l'espace

Un satellite de l'entreprise Iridium.

Un satellite de l'entreprise Iridium.

Photo : AFP / IRIDIUM LLC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À des centaines de kilomètres de la Terre, un satellite de communication américain est détruit lorsqu'il entre en collision avec un satellite militaire russe hors d'usage.

Des satellites russe et américain sont entrés en collision dans l'espace, créant un nuage de débris. Cet incident, qui serait le premier du genre à être rapporté, s'est produit entre un satellite de communication de l'entreprise américaine Iridium et un satellite militaire russe hors d'usage.

Il a eu lieu à environ 800 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre, selon les autorités russes.

« Il y a eu une collision le 10 février 2009 [...] à environ 800 kilomètres d'altitude entre un appareil cosmique Iridium-33 et un appareil cosmique militaire russe Cosmos-2251 », a déclaré le commandant des forces spatiales russes, le général Alexandre Iakouchine. Cité par l'agence Interfax, il a précisé que le satellite « n'était plus utilisé » depuis 1995.

Du côté des États-Unis, les autorités de la NASA affirment qu'il y a très peu de chance que la Station spatiale internationale entre en contact avec les débris des satellites.

Dans un communiqué, l'entreprise Iridium précise qu'elle possède un réseau de 66 satellites de communication et qu'elle prend les mesures pour remplacer son satellite endommagé. Elle précise que sa perte pourrait « entraîner une perturbation très limitée » des communications.

Le satellite russe était un objet, selon la NASA, de 900 kilogrammes, et l'Iridium de 560 kilogrammes.

Depuis 1957, année où les Soviétiques lançaient Spoutnik 1, environ 6000 satellites ont été lancés dans l'espace. De ce nombre, 3000 seraient toujours en service, selon la NASA.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.